Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 08:54

Les hystéroscopies et moi c'est une grande histoire, en 2011 j'y étais déjà passée, et le moins qu'on puisse dire c'est que ça avait été plutôt"épique" comme expérience, pour se souvenir c'est là.

Les hystéroscopies je les fais toujours le lundi, donc hier, pour ne pas déroger à la tradition, je suis allée gentiment en faire une 3ème pour lever le mystère sur cette zone suspecte qui apparaissait aux échos de monitorage.

La nouveauté c'est que je n'étais pas endormie pour une fois, et que sincèrement je n'ai pas eu mal du tout (by the way merci aux deux Lulu de m'avoir rassurée sur ce point en amont...).

En Pmette avertie et sans illusion, je m'attendais à ce qu'il soit bien là ce fameux polype.

C'était sans compter sur la générosité de mon corps...

ô JOIE: ils sont 3 les salauds.

Bien entendu, le médecin m'annonce qu' il est hors de question de se lancer dans une prochaine FIV avec ces 3 intrus dans mon utérus. Que c'est peut-être la raison de l'absence de grossesse. J'ai eu envie de lui répondre que pour qu'il y ait grossesse il faudrait déjà qu'il y ait fécondation puis embryon, mais la lassitude a eu raison de mon esprit de répartie. Plus envie de discuter, plus envie de tergiverser...

Donc si je fais le bilan rapidement:

- Mes ovules sont incapables d'être fécondés

- Mon utérus est au jour d'aujourd'hui parfaitement hostile à l'éventuelle nidation de bébé

Obstacles à tous les étages.

Sérieusement, il est pas tout pourri ce bilan au bout de 4 ans d'essais et 2 ans de PMA?

Ben si. C'est nul. On n'avance pas.

Puis d'abord ils viennent d'où ces polypes? C'est les traitement de stim ou bien? Et si jamais même après les avoir enlevés y en a d'autres qui reviennent? Est-ce qu'ils ne cachent pas une pathologie plus sérieuse (hypocondrie quand tu nous tiens...)? Bref, je me pose plein de questions...

Parfois j'ai vraiment l'impression que mon corps (ou la nature, au choix) m'envoie des messages pour me dire de lâcher l'affaire, du type : "oublie WaitingLine, t'es pas faite pour avoir un enfant."

 

Capture-d-ecran-2012-10-30-a-09.27.48.png

Ci-dessus une idée de costume inédite et originale pour fêter Halloween

Repost 0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 10:06

9_34_76Gong.jpg

Car lundi c'est Montsouris. Et que je n'en peux plus de passer ma life à attendre. Ce  n'est plus une horloge biologique que j'ai dans le ventre (à défaut d'un bébé) c'est un GONG!

Nous nous sommes docilement exécutés et avons refait les examens demandés par Docteur B.B. Etant devenue une trauma de l'échographie, je suis allée dans un des cabinets les plus chers de Paris (c'est toujours moins cher qu'une hystéroscopie) pour un comptage de mes follicules à J5 par un docteur qui voit dans vos ovaires comme si vous y étiez et qui prend le temps nécessaire pour le faire . J'en avais 14 à gauche et 13 à droite et j'étais pas peu fière. Je l'étais un peu moins quand il m'a annoncé voir un "pli polypoïde", celui-là même que le chirurgien foireux m'avait dit qu'"en fait il existait pas" puisqu'à l'hystéroscopie il n'avait rien trouvé. Il a inscrit sur le compte rendu pour le docteur B.B : intérêt d'un contrôle à J 13? Si ce polype est toujours là et que je dois repasser sur le billard honnêtement je crois que je vais intenter une action en justice.

Bref, passons. Niveau hormones j'ai bon aussi, et comme c'est très important  je suis rassurée. Niveau spermatozoïdes (tarés) nous aurons les résultats  juste avant d'aller au rendez-vous. Je me demande si l'arrêt du tabac aura eu un quelconque effet...

J'ai eu hier une discussion avec une amie de presque 20 ans mon aînée, qui pense que la clé pour accéder à la maternité c'est aussi avoir une bonne et belle image de soi, et qu'inconsciemment on s'inflige souvent des situations "merdiques" parce qu'on pense au fond - et sans le savoir - on ne mérite pas mieux.

Ainsi, si j'ai choisi d'aimer un homme qui avait déjà fait sa vie, avec une situation compliquée et avait déjà un enfant, et si aujourd'hui je suis une femme stérile ce serait parce que mon moi inconscient estime qu'il n'a pas droit à mieux : à être la première, à la légitimité, à être dans la lumière, à la construction familiale.

De quoi m'occuper l'esprit en attendant lundi...

Repost 0
inthewaitingline - dans Examens
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 09:16

5787925361_c03b463722.jpg

 

Lundi dernier nous avons fait notre entrée officielle dans le monde de l'AMP.

Nous y sommes entré en nous tenant la main.

Nous avons été reçus avec bienveillance et patience. Le docteur B. a scrupuleusement examiné tous nos résultats d'examens, nous a posé de nombreuses questions.

Son cabinet est tapissé de photos de bébés sur deux murs entiers.

C'est une femme que l'on sent déterminée, qui s'exprime sans détour, mais très à l'écoute. J'ai pu faire part de mes doutes, de mes interrogations, de mes incompréhensions. Elle est restée pantoise quand j'ai expliqué l'histoire du polype et m'a expliqué que c'était une faute que le chirurgien ne m'ait pas fait une hystéroscopie diagnostique avant l'opératoire.

Elle ne veut pas explorer la piste de l'endométriose, selon elle il n'y a aucune raison... mais j'ai toujours un doute car j'ai vu dans plusieurs de vos parcours que l'infertilité inexpliquée cachait des endométrioses révélées par la coelioscopie après plusieurs échecs. Ca doit être le protocole en France...

Je crois qu'elle a lu la détresse dans mes yeux au moment où elle interrogeait mon homme et que celui-ci lui expliquait qu'il était déjà papa d'un petit garçon, et qu'il y avait eu aussi une deuxième grossesse non menée à terme avec sa première compagne. Elle n'a pas cessé de me regarder pendant qu'il parlait. C'est toujours un moment très difficile pour moi quand je l'écoute expliquer que cela fonctionnait bien avec une autre femme.

Elle a trouvé que tous mes résultats étaient normaux. Et que ceux de Monsieur n'étaient pas excellents, mais pas catastrophiques non plus.

Les inséminations devraient fonctionner. Je dois m'habituer au fait que l'AMP se conjugue au conditionnel, et ne pas perdre de vue que cette technique n'augmente pas les chances de grossesse par rapport à ce que ferait la nature, et surtout a-t-elle dit, ne pas se décourager, et aller jusqu'au bout des 5 tentatives si nécessaire. Persévérer.

Nous sommes ressorties en nous tenant la main.

Moi avec une ordonnance pour une écho à faire entre J3 et J5 (je ne savais même pas que c'était possible de faire ça... un peu trash quand même) et une pour la prise de sang rubéole et toxoplasmose.

Lui avec une prescription pour un énième spermogramme.

Puis la semaine a continué, avec beaucoup de travail et pas le temps d'y penser vraiment. Sauf hier où j'ai vue cette jeune femme avec qui j'ai travaillé l'année dernière et qui m'avait confié en début d'année à l'occasion d'un déjeuner en tête à tête les craintes qu'elle avait de ne pas y arriver... ça faisait quand même 8 mois qu'elle essayait. J'avais essayé de la rassurer, sans lui confier dans quelle souffrance j'étais déjà alors, et feignant de ne pas être vraiment prête moi-même à avoir un enfant.

Hier elle était là, heureuse et fatiguée, au milieu de la foule un petit atroupement autour d'elle... et un tout petit bébé qu'elle tenait fort contre elle. Son petit bébé. Celui qu'elle craignait de ne jamais mettre au monde. S'en souvenait-elle à cet instant ?

Je suis partie de la fête en lui faisant un sourire de loin, mais sans aller la voir parce qu'en ce moment je n'arrive plus à jouer cette comédie sordide et il faut bien le dire : je n'arrive plus à me réjouir pour les autres qui font l'expérience de la maternité. Toujours ce sentiment d'avoir loupé le train qui prend le dessus.

Je vais me concentrer sur notre parcours et espérer très fort que la vie se conjuguera non plus au conditionnel mais bientôt au futur.

Désormais dans mon portefeuille, il y a en plus de ma carte bleue, de ma carte vitale, de mes cartes de fidélité Monop', Séphora, Petit Bateau etc... une carte magnétique AMP avec mon nom et un code barre rien que pour moi! Ca y est je fais partie de la communauté.

Je ne sais pas si on accumule des points au fur et à mesure des tentatives ratées... est-ce que ça donne droit à des réduc sur les FIVs ensuite ou  à un lot gratos d' antidépresseurs?

Je suis toujours dans la file d'attente, la fameuse waiting line, mais je m'approche de la ligne de départ. Bébé n'est pas en route mais nous sommes en route vers lui, j'espère.

Repost 0
inthewaitingline - dans Examens
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 08:25

19623935.jpg

 

Sort au cinéma la semaine prochaine.

Pitch: Yann et Rose sont jeunes, ils s’aiment et veulent avoir un enfant. Neuf mois plus tard… toujours aucun bébé à l’horizon. Ils font alors preuve de beaucoup d’imagination et essayent tout…et n’importe quoi. Enfin surtout n’importe quoi.

Je suis en général assez peu bon public pour ce type de cinéma français,  mais là je crois que je vais céder.

Je n'ose même pas proposer à l'homme je sais déjà qu'il va refuser, je ne peux pas proposer à une copine sinon je vais me griller. Je vais donc me faire une petite séance en solitaire même si je le fais jamais normalement. j'espère rire un peu pour changer.

Vu que c'est du cinéma français il y a de bonnes chances pour que le film finisse sur un happy end. Le problème c'est que je sais pas trop si ce happy end me donnera envie de sourire ou l'inverse.

Avec les événements de ces derniers jours je me sens un peu comme "le chat noir de la PMA", j'ai l'impression d'avoir un karma mauvais mauvais et je me demande quand la roue va tourner.

Hier soir je suis retournée à la clinique cracher mon venin car je me suis rendue compte que j'avais une plaie sur le haut de la cuisse droite. C'est le câble pour éclairer pendant l'intervention qui a été malencontreusement au contact de ma peau. Brûlée. Le chirurgien s'est confondu en excuses. Puis il s'est senti obligé de me faire une séance de thérapie expresse du type " arrêtez de vous prendre la tête, vous êtes jeune vous finirez par l'avoir votre bébé". Ce à quoi j'ai répondu que je connaissais ce discours par coeur et qu'aucune parole ne pourront effacer les 2 ans qui viennent de passer ni la réalité de ma vie: je ne tombe pas enceinte.

On peut dire que tout ça m'aura marquée au fer rouge.

 

Voir le positif: ... là je vois pas trop. Demain peut-être.

Edit du 21/05 : Finalement j'ai changé d'avis, je vais pas aller le voir ce film de merde.

Repost 0
onthewaitingline - dans Examens
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 11:49

4784200776_c05393afae.jpg

 

La suite...

Lundi 9 mai, lever 7h, douche à la bétadine, laboratoire pour Béta HCG... tiens j'ai vraiment l'impression d'avoir déjà vécu ça.

Bref, la même, la même attente sauf que là à 13H j'entends une infirmière qui crie dans le couloir  à une de ses coll ègues: "C'EST NEGATIF!" . Plus fort connasse, crie le plus fort. J'entends un cri de bébé qui me parvient des étages au dessus par la fenêtre ouverte. Je pleure. c'est plus fort que moi. Je le savais mais il faut que je pleure. On me descend un bloc, le brancardier est très gentil  mais il m'appelle "fifille " et j'ai juste envie de lui faire bouffer sa charlotte.

Sur la table du bloc le chirurgien me lance "allez cette fois c'est la bonne". Je ne réponds pas. L'anesthésiste me dit au revoir, je sens une chaleur m'envahir le cou et les tempes et je me retrouve à manger une tomate mozzarella sur la terrasse d'un petite trattoria où j'étais allée à Venise il y a deux ans.

Je me réveille, je me souviens de rien, je n'ai pas mal, je ne sens rien. On me remonte mon homme m'attend dans la chambre je lui dis que tout va bien, je me rendors un peu. Je prends un petit déjeuner.

Le chirurgien passe me voir et là les filles, accrochez vous bien:

 

Dr - Bon et bien tout s'est bien passé. On n'a rien fait, votre utérus est impeccable, pas de polype.

WL - Je vous demande pardon?

Dr - Il n'y avait pas de polype. L'interprétation des échographies n'était pas juste

WL - Vous voulez dire que je viens de me faire  anesthésiée pour rien là?

Dr - Ca arrive que des choses visibles à l'échographie soient mal interprétées. Maintenant vous pouvez reprendre rdv avec votre gynéco et continuer les inséminations sans souci. Si d'ici 6 à 9 mois il n'y a toujours pas de grossesse il faudra envisager une coelioscopie exploratoire.

 

Je n'ai rien dit j'ai juste dit merci, j'avais juste envie qu'il sorte et moi de rentrer chez moi. Après tout il a joué la carte de la prudence lundi dernier, et hier ce n'était pas de sa faute vraiment non plus.

Je vais informer l'échographe en revanche sur son compte rendu, ça je vais même y prendre un malin plaisir. Et la prochaine fois, si prochaine fois il ya , je ferai confirmer le diagnostique par un autre échographe.

Et surtout surtout, si je dois aussi faire une coelioscopie ce sera dans le nouveau centre de PMA ou je serai suivie et pas ailleurs.

 

Voir le positif: Je n'ai rien et mon utérus est lisse et accueillant. Et aujourd'hui comme je suis arrêtée je me la coule douce à la maison et je lis vos blogs.

 

 

Repost 0
onthewaitingline - dans Examens
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 11:22

Pour faire suite à mon précédent message et expliquer le pourquoi du comment de ma désillusion sur les médecins (et vous allez voir que ça s'est confirmé par mon expérience d'hier lundi 9 mai) je vais vous faire un retour de mon expérience de l'hystéroscopie opératoire, en essayant de ne pas être trop soporifique...

Rappel des faits: lors des 2 échos de monitorage de ma première IAC est découvert un polype, selon l'échographe cela ne devrait pas gêner une grossesse. L'IAC se solde par un échec (étonnant non?) et ma gynéco m'envoie de ce pas me le faire enlever avant de continuer les IAC car il pourrait selon elle "agir comme un stérilet naturel" . Nous voilà bien...

 

Lundi 2 mai je me rends donc à la clinique pour exterminer le polype. Etant à J18 de mon cycle je suis les instructions du chirurgien je passe au labo de la clinique à 8h me faire prélever pour un dosage de Béta HCG - histoire d'être sûr que je ne suis pas enceinte car "vous savez parfois ça arrive... " m' a dit le chirurgien. (aux autres ouais Docteur, à moi jamais)

Je monte en service ambulatoire, mon homme est là, je perds un peu ma dignité quand je lui demande son aide pour nouer dans le dos la blouse qui laisse le cul à l'air, presque toute ma dignité quand je mets les chaussons, et quand vient le moment de passer la charlotte là j'ai tout perdu...  j'attends que mon résultat négatif remonte pour descendre au bloc. Je lis distraitement un vieux ELLE que j'ai chopé au bureau, je vois toutes les autres patientes descendre et remonter du bloc... à 11H toujours rien. 11H30 toujours rien, l'infirmière vient m'administrer un calmant. 12H les résultats ne sont toujours pas là mais l'anesthésiste a demandé qu'on me descende. On me descend. J'arrive au bloc, le chirurgien me salue et je vous retranscris ci-dessous le dialogue surréaliste qui a suivi:

Dr - Bon , mais on n' a pas vos résultats, moi je peux pas prendre le risque de vous opérer... vous en êtes à combien de votre cycle là vous avez ovulé quand?

WL - Ben... y a 3-4 jours je crois. Mais c'est votre secrétaire qui a calé la date et je lui avais donné la date de mes dernière règles

Dr - Ah oui mais même si on avait les résultats c'est trop tôt pour savoir. Allez, vous revenez lundi prochain?

WL - Ah... euh... ok. (Hé Ducon t'aurais pas pu regarder mon dossier ce matin avant que je patiente 4h et qu'on me descende au bloc. Et franchement tu crois que je peux être enceinte avec un stérilet naturel dedans mon corps hein? T'as pas l'impression de te foutre de moi là un peu?)

Dr - Parfait à lundi alors. Et d'ici là par mesure de sécurité: abstinence hein. Ok?

WL - ... ok. (T'as raison, ça fait plus de deux ans que j'espère avoir un bébé et là juste pour rattraper ta boulette je vais m'abstenir. Tu rêves là mon pote)

 

Voir le positif :  J'ai dû retourner au travail l'après-midi donc, mais grâce à la prémédication que j'avais reçue le matin j'étais hyper zen.

 

 NB: Le résultat négatif est arrivé au moment ou on me remontait du bloc

 

Repost 0
onthewaitingline - dans Examens
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 19:56

- Vous êtes enceinte de combien?

- Je suis pas enceinte, je viens voir l'anesthésiste pour une hystéroscopie...

3 fois la question m'a été posée aujourd'hui à la clinique ou je vais me faire opérer dans 2 semaines.

Non, je ne suis pas enceinte... ou plutôt si, je développe une forme tout à fait inédite de grossesse: je suis enceinte d'un polype, un joli petit repli muqueux de 8 x 5 mm qui a décidé de s'installer dans mon ventre juste pile poil à la place d'un bébé.(Psychosomatique?)

Après avoir expliqué à l'anesthésiste qu'il n'hésite pas à mettre la dose pour les calmants avant l'intervention , j'ai pris mon petit dossier pour aller m'inscrire à l'accueil pour l'intervention.

La clinique où je vais être opérée étant aussi une maternité, j'ai donc fait la queue au milieu des femmes enceintes presque à terme. Gorge serrée, regard fixé vers le sol, vers les fenêtres, vers les mains. Jalouse, honteuse. Jamais je n'aurais pensé me retrouver dans une maternité pour autre chose qu'accoucher. Nous les infertiles sommes souvent assaillies par un profond sentiment d'injustice, mais malgré tout il faut avancer.

Arrivé mon tour je devance l'éternelle question pour mettre fin au supplice:

-Bonjour - je- ne - suis - pas - enceinte ! je vous dépose mon formulaire pour une hystéroscopie le 2 mai. Tenez.

 

Un jour peut-être je serai moi aussi enceinte, en attendant ça ne fait pas de moi une sainte.

Repost 0
onthewaitingline - dans Examens
commenter cet article

Présentation

  • : In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • : Mon combat pour avoir (peut-être) un bébé un jour.
  • Contact

Profil

  • WaitingLine
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.

PARCOURS

2009

Mars  : on va avoir un bébé, normalement, naturellement évidemment. L'homme a déjà un petit.

Septembre  : premiers doutes et début des examens pour moi: Dosages hormonaux, échographies, hystérographie...tout est normal. On attend.

2010

Juillet :  Monsieur se décide à faire son spermogramme >  8% de typiques. On flippe un peu.

2011

janvier : nouveau spermogramme: 15 % de typiques. Finalement on est quasi dans la norme. On nous classe dans la catégorie "infertilité idiopathique". Rien ne nous empêche de concevoir paraît-il...Ca peut marcher naturellement ou pas, ou maintenant ou dans 10 ans...  On est désorientés.

février : IAC 1 , réalisée dans un cabinet privé - négative. Découverte d'un polype lors d'une des échographies de monitoring.

Mai : hystéroscopie sous AG pour enlever le polype. En fait il n'y avait pas de polype.  Qu'ils sont drôles ces échographes!

septembre  : RDV centre AMP - IMM- En route pour la suite des IAC. On y croit.

novembre  : IAC 2- négative. On s'accroche on continue.

2012

janvier  : IAC 3 - négative. On doute.

février : IAC 4 - négative. On est découragés.

mars  : IAC 5 - négative, bien sûr. On n'en peut plus.

avril : L'hypothèse du "pas de chance / idiopathique" me déprime et m'agace au plus haut point. Pause de quelques mois pour cause de grosse fatigue morale et physique. Consultation auprès d'un nouveau gynéco pour un second avis. On est très fatigués.

juillet: Changement de centre. Nouveau départ. Nouvel espoir.

septembre : FIV 1 - 13 ovocytes - 0 embryon -ca s'appelle un " Echec total de fécondation".On est anéantis.
Dépression.

octobre : Caryotypes et X fragile OK.

novembre :  Hystéroscopie : ablation de 3 polypes.


2013

février : FIV ICSI 1 bis. 1 embryon transféré. 5 sur la banquise.



 

 

Recherche