Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 08:31

IAC 2 c'est fini.

Pour mettre fin à mon indécision la nature a décidé de me faire part de son cadeau mensuel un peu avance, dès lundi matin.

J'ai économisé un test de grossesse, j'ai été épargnée par la prise de sang et l'attente du coup de fil.

Période de fêtes oblige, ce cycle sera un cycle sans piquouses et autres joyeusetés. Car pour nous cette année pas de sapin, pas de Noël en famille, et vu le contexte : "Cassos" au Maroc et réveillon avec des amis, sans ventres ronds ni de nouveaux-nés au programme.

A moi les rayons du soleil, les thés à la menthe, les tajines, les massages à l'huile d'argan...

Et pas de lettre au père Noël non plus, car je risquerais de tomber dans la vulgarité.

Juste un grand merci à vous pour vos mots qui m'ont fait du bien et votre soutien dans l'attente.

Je pense fort à toutes celles qui vivent encore des moments de suspense assez formidables, et prie Sainte Rita (y a qu'elle qui vaut vraiment le coup croyez moi, oubliez le père Noël et Dieu ) pour que la fin de l'année soit pour elles douce... comme un bébé.

NB: hier matin je me suis quand même fendue d'un petit mail à Docteur BB lui faisant part de mes doutes quant à l'efficacité de la technique des IAC puisqu'en 3 ans il n'y a JAMAIS eu aucune rencontre. J'ai été gentiment remise à ma place :  

Comme je vous l’ai déjà dit tous les éléments de votre dossier nous permettent d’espérer un résultat positif avec des inséminations. J’ai bien noté que cela fait la 2eme insémination, mais en même temps personne ne vient consulter au bout de 2 mois si cela ne marche pas. J’ai conscience que cela fait longtemps pour vous mais en même temps  cela ne fera que 2 inséminations que vous aurez fait.



Partager cet article
Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 08:59

Chères toutes,

Passage rapide suite à la journée d'hier.

Il n'y a plus qu'à espérer que la précieuse semence fasse une jolie rencontre...

Les + et les - de cette journée :

Les + :

- il a fait beau

-il y avait 9,3 millions de spermatozoïdes mobiles (en même temps je me rends pas compte si ca se trouve c'est peu par rapport à la moyenne)

- on a dîné au champagne hier soir.

Les - :

- j'ai pas eu mon métro hier matin il y avait un voyageur malade

- j'ai perdu une boucle d'oreille (une perle en plus)

- j'ai perdu quelques gouttes de sang après avoir reçu le précieux

- reçu un mail d'une de mes collègues qui vient d'accoucher. Elle vient nous présenter sa magnifique bébé " trop belle" le 14 décembre.

- le 14 décembre c'est le jour où je dois faire ma prise de sang.

- j'ai envoyé un message à ma mère avec laquelle je suis brouillée depuis le mois de juillet. Je n'ai plus de contact avec elle depuis. Je lui ai écrit que cette situation me rend triste et que j'aimerais qu'on se voie vendredi. .. pas eu de réponse.

-hier soir en zappant je tombe sur l'annonce d'envoyé spécial qui passe ce soir et qui parle de la stérilité masculine "ces hommes qui n'auront jamais d'enfant".

Ca craint un peu quand même.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 17:40

grosses.png

Mais non!

Mais pourquoi? Pourquoi faut-il que ce soit juste la semaine où je commence mon traitement que les annonces pleuvent, alors que le mois passé à été calme, vide de bébés et de gros ventres. Pourquoi?

Voilà, 3 annonces dont 2 au bureau.

Pour l'une d'entre elles , confiée dans la cuisine à voix basse devant le premier café de la journée ,  j'ai même eu droit à une petite tape réconfortante sur l'épaule et à un conseil de femme fertile : " mon frère il est comme toi il essaie depuis 4 ans, faut faire la FIV au moins t'es sûre que l'oeuf il est fait ".

Bah oui tiens dis donc... pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt? Quelle bécasse je suis! je vais demander à mon gynéco de me prescrire la FIV dès demain!

J'ai été un peu soufflée, car j'ignorais que cette personne - déjà maman d'une petite fille de 21 mois et arrivée dans l'entreprise depuis seulement l'été dernier - savait que j'étais stérile. Maintenant au moins je sais que tout le monde sait.

Nous sommes 14 dans cette boite, que des femmes, je suis la seule stérile. Normalement nous devrions être deux non puisqu'un couple sur 7 rencontre des difficultés? Manque de pot, vraiment. C'est la 7ème grossesse à laquelle je dois lever mon verre avec un sourire figé depuis que j'ai arrêté ma pilule.

Voilà, donc rien ne change.

Ca tombe mal, je ne me sens pas aidée. J'aurais aimé ce mois ci me sentir seule sur mon parcours vers l'enfant, me sentir seule et forte. Ne pas être mise en face de la fertilité naturelle, ne pas me comparer aux autres. Là c'est très difficile. MEME si je sais bien qu'il n'y a AUCUN LIEN entre le fait qu'elles soient enceintes et moi pas. Aucun rapport de cause à conséquence. Mais bon, ça suffit là maintenant... je songe de plus en plus à coller ma dém' parce que je souffre un peu plus à chaque fois, que cette entreprise est trop petite et trop féminine pour que je puisse bien le vivre. La stérilité m'aura vraiment pourri la vie jusque dans mon boulot...

J'ai souvent très mal à la tête. Je ne sais pas si c'est le Gonal ou juste que je me "prends la tête" à tel point que cela engendre une douleur physique.

Partager cet article
Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 11:29

Fallait pas y aller au BHV un samedi après-midi de pré-rentrée. Avais-je vraiment besoin de la trouver tout de suite cette poignée de tiroir?

Samedi 27 août, le BHV au 4ème étage rayon déco, c'était le rendez-vous des jeunes couples qui glanent la lampe, le rideau, le coussin pour la chambre de bébé. Généralement madame avance avec un air déterminé en caressant son ventre ou en se massant le dos, et monsieur suit docilement (on sent bien que ça le fait chier parfois...) en traînant le chariot. C'est la maternité dans toute sa gloire.

Et au milieu d'eux il y avait moi (pas que hein mais c'était comme si...) qui cherchait ma poignée de tiroir, et je me suis sentie assez pathétique parce que question déco / ameublement ce qui me fait fantasmer, les objets du désir le plus ardent dans mes rêves les plus fous c'est : 

berceau.png

et aussi ça :

mobile.png

et la jouissance ultime pour moi ce serait un jour de me faire une séance shopping pour acquérir les objets ci-dessus, et je serais vêtue de mon autre objet du désir du monde magique de celles qui savent faire des enfants... ça!

jeandudesir.png

 

Les vacances dans la maison perdue au fin fond d'un champ d'oliviers m'avaient permis de faire un break de ce symptôme de "l'étrangère parmi ses semblables" qui me colle à la peau, et qui est douloureux par rapport à mon histoire de petite fille.

Et voilà que dès le retour à Paris ça recommence, d'abord avec unetelle qui est tombée enceinte sous implant contraceptif, ensuite avec untel croisé dans la rue dont la compagne a découvert sa grossesse alors qu'elle allait consulter pour un mal de ventre. Et puis le BHV, tu y entres tu es une femme normale, toute contente de retaper un meuble ancien trouvé dans la rue et tu ressors tu es la nullipare infertile, tu as ta poignée de porte mais ta bonne humeur s'est perdue entre le rayon stickers muraux et les tringles à rideaux. Différente. Jalouse. Triste.

En temps d'infertilité, il fait bon vivre loin des grandes villes, loin des gens aussi en fait.

J'ai arrêté de fumer il y a 3 mois. J'adorais fumer, mais dernièrement je n'y prenais plus aucun plaisir car j'y voyais une potentielle cause de mon infécondité, et le discours des médecins allant aussi dans ce sens, je voulais être clean pour mon rdv à l' AMP de l'IMM en septembre. C'est bien connu : où il y a de la gêne il n'y pas de plaisir. La culpabilité l'a emporté sur le plaisir, et c'est très bien comme ça. Mais quand même parfois... hier après-midi devant le BHV rue de Rivoli, avec ma petite poignée de tiroir dans mon sac, et en attendant que le déluge cesse, j'aurais bien fumé une clope... juste pour le réconfort.

Partager cet article
Repost0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 15:39

sur FB maintenant on peut spécifier "enfant attendu" dans son statut familial, vous voyez là tout en bas:

FB.png

Je traduis : ça veut dire enceinte, c'est pas pour les filles comme nous qui attendent un enfant qui vient pas hein. C'est juste une traduction littérale maladroite. De toute manière, qui sur FB aurait-on envie d'informer de cela?

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 13:55

IMG_0736.JPG

Je suis rentrée. Pendant presque une semaine j'ai vécu avec la collègue qui sait faire un enfant, du petit matin jusque tard le soir.

J'ai regardé ses robes d'été laissant deviner le ventre de 5 mois en trouvant ça beau, j'ai observé ses mains caresser plusieurs fois par jour le trésor en devenir en m'émerveillant, je l'ai écoutée avoir faim, soif, mal au dos. J'ai regardé tout le monde la féliciter de la perspective de l'heureux événement et lui ordonner de se ménager,  de prendre garde à la chaleur, au soleil, à ceci, à cela...

Je me suis sentie si transparente, j'ai cru crever de jalousie mille fois, j'ai ravalé mes larmes mille fois. Je me suis projetée dans sa situation, j'y ai cru jusqu'au bout, j'ai même eu quelques instants de bonheur comme chaque fois.

Au 28 ème jour mon corps a saigné, mon coeur a saigné.

J'ai regardé le ventre de ma collègue sous sa jolie robe, j'ai continué ma journée seule avec mon sang, mon infertilité, mes doutes, mes presque 32 ans, mon rendez-vous en PMA en septembre.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 08:51

Et bien franchement parfois je me dis que j'aurais mieux fait de fermer ma gueule.

Par exemple quand au boulot, je m'entends dire par une de mes supérieures (2 ans de moins que moi la supérieure) que la boss ne veut plus entendre parler de vie perso, rapport à la collègue qui est tombée enceinte alors qu'elle était embauchée depuis même pas un an. Me dire ça à moi, alors qu'elle sait très bien pour mon parcours, et que je bosse dans cette p.... de boîte depuis 5 ans, que j'essaie de tomber enceinte depuis plus de deux ans.

Franchement, je veux bien que la vie professionnelle n'ait pas à subir les répercussions des situations persos, d'ailleurs je fais tout pour que cela n'arrive pas, j'ai déjà prévenu de mon rdv du 12 septembre pour pas me prendre des réflexions...mais là c'est trop.

Dans cette entreprise je ne suis qu'un pion, une handicapée qui gêne, limite pas un être humain. Ca je l'avais bien compris quand j'avais rallumé mon portable après l'hystéroscopie et que j'avais trouvé un message d'une de mes collègues laissé alors que j'étais au bloc, et qu'elle le savait très bien.

Faut que je parte, mais comment trouver la confiance en moi nécessaire pour aller frapper à d'autres portes avec mon infertilité qui pèse une tonne dans le sac, et cette impression d'être un boulet...?

Où est-elle la sortie de secours?

4121755142_5cb62048fa.jpg

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 16:23

4060899573_237401fa14.jpg

J'ai appris un nouveau mot! J'ai découvert grâce au compte-rendu de mon hystéroscopie que j'ai reçu ce matin au courrier, que je ne suis pas seulement nullipare, je suis aussi  "nulligeste". La langue française regorge de surprises. Maître Capello, c'est à vous :

NULLIGESTE : N. f.  * multi : du latin multi, nombreux ; * gestation : du latin gestus, de gerere [-geste, -gestion], faire ; en médecine, relatif à la grossesse.  Le suffixe -geste concerne la gestation, donc la grossesse, et il ne faut pas le confondre avec le suffixe -pare qui désigne l'accouchement. Ainsi, une femme primigeste (du latin primus [primi-, primo-], premier) est enceinte pour la première fois, alors qu'une femme primipare fait son premier accouchement. Il en va de même pour une femme nulligeste (du latin nullus [nulli-], absence totale) qui n'a jamais été enceinte et nullipare qui n'a jamais accouché ; multigeste : qui a eu plusieurs grossesses et multipare : qui a accouché plusieurs fois. 

 

Et merde.


   

 


Partager cet article
Repost0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 13:22

2145424903_0fc1fc78f7.jpg

Parfois on a l'impression d'aller mieux, on se croit forte et sur la voie de l'acceptation . Et puis il suffit d'un rien pour sombrer à nouveau. Ce rien ça a été hier l'annonce d'une grossesse sur mon lieu de travail. La 5ème depuis que mon attente a commencé. Nous sommes une petite équipe composée exclusivement de femmes. Ainsi celle qui confirme les statistiques c'est moi, l'infertile c'est moi, il n'y a plus aucun doute.

A chaque nouvelle annonce je trouvais la force (une fois le choc de la surprise atténué) de me dire que la prochaine ce serait moi, parce qu'il y a une justice et que la vie m'a fait attendre trop longtemps et finalement tout finit par arriver.

Depuis hier soir je n'y crois plus. J'en suis au stade - et certaines vont me détester à la lecture de ces lignes - où j'aimerais même avoir fait une fausse couche, pour avoir cette certitude que ne serait-ce qu'une ébauche de vie peut se nicher dans mon ventre.

J'aimerais être seule sur une île pour ne plus me sentir différente, amoindrie, handicapée. Aujourd'hui je suis une étrangère parmi mes semblables, je ne peux plus cacher ma tristesse et j'attire des regards compatissants qui ne me sont presque d'aucun réconfort.

Les années passent, l'histoire se répète inlassablement. L'année dernière à la même période déjà j'avais déjà vécu cette scène avec une autre collègue. La vie avance, les autres avancent et je reste figée. 

Petite déjà je ne grandissais pas, il a fallu que la médecine me vienne en aide, à coup de décapeptyl (!). Deux ans durant lesquels on a retardé mon évolution de femme pour me faire gagner des centimètres. A presque 32 ans, soit 20 ans plus tard, faudra-t-il encore que j'en prenne pour devenir mère? Je ne sais plus qui je suis. Je ne sais plus si je peux avoir une vie de femme.

Voir le positif : J'ai enfin réussi à pleurer devant ma psy. La colère a disparu pour laisser place à une vraie expression de tristesse. Je me suis vengée sur une trés jolie paire de chaussures, ce qui ne met pas en doute mon statut de femme en un certain sens...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • : Mon combat pour avoir (peut-être) un bébé un jour.
  • Contact

Profil

  • WaitingLine
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.

PARCOURS

2009

Mars  : on va avoir un bébé, normalement, naturellement évidemment. L'homme a déjà un petit.

Septembre  : premiers doutes et début des examens pour moi: Dosages hormonaux, échographies, hystérographie...tout est normal. On attend.

2010

Juillet :  Monsieur se décide à faire son spermogramme >  8% de typiques. On flippe un peu.

2011

janvier : nouveau spermogramme: 15 % de typiques. Finalement on est quasi dans la norme. On nous classe dans la catégorie "infertilité idiopathique". Rien ne nous empêche de concevoir paraît-il...Ca peut marcher naturellement ou pas, ou maintenant ou dans 10 ans...  On est désorientés.

février : IAC 1 , réalisée dans un cabinet privé - négative. Découverte d'un polype lors d'une des échographies de monitoring.

Mai : hystéroscopie sous AG pour enlever le polype. En fait il n'y avait pas de polype.  Qu'ils sont drôles ces échographes!

septembre  : RDV centre AMP - IMM- En route pour la suite des IAC. On y croit.

novembre  : IAC 2- négative. On s'accroche on continue.

2012

janvier  : IAC 3 - négative. On doute.

février : IAC 4 - négative. On est découragés.

mars  : IAC 5 - négative, bien sûr. On n'en peut plus.

avril : L'hypothèse du "pas de chance / idiopathique" me déprime et m'agace au plus haut point. Pause de quelques mois pour cause de grosse fatigue morale et physique. Consultation auprès d'un nouveau gynéco pour un second avis. On est très fatigués.

juillet: Changement de centre. Nouveau départ. Nouvel espoir.

septembre : FIV 1 - 13 ovocytes - 0 embryon -ca s'appelle un " Echec total de fécondation".On est anéantis.
Dépression.

octobre : Caryotypes et X fragile OK.

novembre :  Hystéroscopie : ablation de 3 polypes.


2013

février : FIV ICSI 1 bis. 1 embryon transféré. 5 sur la banquise.



 

 

Recherche