Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 10:23

Alors voilà, je ne me sens pas trés inspirée en ce moment. J'erre dans une sorte de no man's land entre les derniers échecs et les prochains rendez-vous, sans oser me projeter dans ce qui m'attend, mais tout en ne perdant pas de vue que la rentrée risque d'être assez "trash". Je suis submergée au travail, je m'investis à fond, ça me donne l'impression l'illusion d'être utile à quelque chose.

Je parcours vos blogs régulièrement , et je suis tombée sur cet article publié il y a quelques jours par Faithfull:

"parfois il faut assumer la stérilité de son couple, c'est très dur mais les couples sans enfant ça existe"

Bravo pour ce billet-droit de réponse qui aborde très justement cette problématique d' "assumer" ou pas ce qui nous tombe dessus. En effet,  peut-on parler d'"assumer" une situation non choisie et que l'on vit comme une fatalité, un peu comme si on nous avait jeté un mauvais sort.

"Assumer" induit une notion de choix. On ne peut pas assumer une situation que l'on n'a pas choisi. On peut tout au plus faire en sorte de l'accepter, et vivre avec tant bien que mal.

Déjà qu'on doit se plier aux soi disant "lois de la nature" , "sélection naturelle", ou le " pas d'chance", on va pas non plus se mettre à en porter la responsabilité !

Très juste aussi, ce basculement qui survient à un certain moment du parcours, généralement après plusieurs années d'infertilité, lorsque l'esprit commence à intégrer la probabilité, de plus en plus forte de la non venue de l'enfant. Comme il est difficile ce moment...

Et malgré tout Faithful m'a fait rire, et nous prouve que l'on peut en parler en gardant le sens de l'humour. Je ne connaissais pas ces poupées monstrueuses aux petits doigts tout boudinés qui imitent des nouveaux-nés... ça fait froid dans le dos.

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 18:37

photo.JPG

C'est clair : l'infertilité me rend dépressive.

Pour autant, et malgré les conseils du Docteur B formulés pendant ma dernière insémination, je ne me sens pas de retourner chez un psy.

J'ai tout dit sur les souffrances de ne pas réussir à faire un enfant.

J'ai laissé coulé les larmes, parfois sans retenue.

J'ai exprimé ma colère, mon sentiment d'injustice.

J'ai avoué, verbalisé, et regardé en face ma jalousie des autres femmes, la laideur de mes réactions face aux annonces de grossesses autour de moi.

J'ai parlé de ma mère, de ma grand-mère, de mon enfance, de mon adolescence, de ma sexualité.

J'ai mis des mots sur la blessure narcissique engendrée par l'infertilité, la piètre image que j'ai de moi-même. Les adjectifs "anormale", "incomplète", "incapable", "handicapée", je crois que ma psy les a entendus quasiment à chaque séance pendant presque 1 an.

Je l'ai écouté me dire une fois " vous serez enceinte WaitingLine". J'y ai cru...

J'ai pris les antidépresseurs (prescrits par un psychiatre) pendant plusieurs mois pour "m'apaiser" le temps de faire face.

Et aujourd'hui ce constat : je me sens toujours aussi "incapable", "en marge", "nulle". J'ai toujours autant de mal à gérer les maternités autour de moi.

Je n'ai pas envie de retourner chez un psy. J'ai tout dit.

Je ne suis pas malade. Je suis juste triste. Je suis une femme triste parce qu'elle n'arrive pas à construire sa famille.

Et je ne veux plus qu'on me dise que je serai enceinte un jour. Personne ne peut le savoir.

J'ai fait des efforts, des démarches pour aller mieux, j'ai fait des efforts pour solutionner cette infertilité inexpliquée :

-Psychothérapie

-antidépresseurs

-voyante qui te prédit une grossesse dans les 3 mois avec "un p'tit coup de pouce médical" (c'était il y a deux ans)

-osthéopathie

-acupuncture

-tisanes chinoises (tous les soirs pendant 3 mois une décoction immonde qui provoque la nausée rien qu'à l'odeur)

Rien n'a marché. Inutile de préciser que j'ai aussi essayé de me "détendre" (puisqu'il parait que ça aide) par tous les moyens: champagne post- insémination, pétard au moment présumé de la nidation etc...

Quelqu'un a déjà tenté l'hypnose?

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 11:10

pour beaucoup de gens oui. La valse des naissances a repris, une deux trois, "félicitations", une deux trois, "une fille? Génial !" une deux trois, "il pèse 3,2kg  il est parfait"...

Sur la toile aussi parmi les blogs les bonnes nouvelles se multiplient. Je suis contente pour toutes celles qui en ont tant bavé et méritent mille fois leur maternité. Mais forcément je me sens aussi jalouse...

La Pause ça permet de se reposer c'est certain, la vie sans piqures, sans contraintes horaires ni départs gênés du bureau a du bon.

Mais je n'en peux plus de voir les autres avancer, de me dire à chaque fois "me concernant ça n'a pas bougé d'un iota depuis 1 an, 2 ans, 3 ans et même un peu plus. Eux sont là avec leur(s) bébé(s) dans les bras, fiers et souriants.

 

Moi je poursuis ma descente. Je m'enlise. Vais-je bientôt disparaître?

 

Capture-d-ecran-2012-05-12-a-11.10.05.png

Repost 0
inthewaitingline - dans Et merde
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 08:37

 

Comme un nouveau souffle.

Un souffle d'espérance.

Rien à voir bien sûr avec la nuit dans laquelle beaucoup d'entre nous sommes plongées...

Mais hier soir j'ai eu le sentiment de vivre le changement. J'ai aimé.

Repost 0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 09:36

Rapide passage suite au rendez-vous que nous avons eu hier pour un second avis sur notre cas.

Après consultation en détails de notre dossier la situation a été analysée comme suit, de manière très claire et sans hésitation :

  1. 1 / Tous les résultats d'examens sont normaux , la thèse de notre stérilité inexpliquée est confirmée.

2/ A ce stade de la compétition deux possibilités s'offrent donc à nous:

a/ la voie chirurgicale: pratiquer une coelioscopie exploratrice. Vus les résultats de l'hystérographie et de l'hystéroscopie, il y a 95% de chances de ne rien trouver d'anormal. Selon lui ça ne vaut pas le coup du tout.

b/ Passer en FIV qui permettra d'avancer et servira éventuellement de comprendre s'il y a un souci au niveau des ovocytes ou/et de la rencontre entre les gamètes et donc de poser un nouveau diagnostic.

3/ Les Inséminations sont trop aléatoires dans notre cas. Il ne voit pas l'intérêt d'en avoir fait 5 ni d'en faire une 6ème. Après 4 inutile de s'acharner car les taux de réussite chutent considérablement.

Voilà.

On ne regrette pas du tout d'y être allés car c'était vraiment intéressant . Même si la confirmation de l'inexpliqué reste à chaque fois un peu dure à avaler, j'ai l'impression d'y voir un peu plus clair sur ce qui m'attend. J'ai pu poser toutes mes questions, même les plus improbables (et sinon vous pensez pas qu'on pourrait me faire passer un IRM sait-on jamais? Et vous pensez pas que je peux avoir un problème génétique non identifié? ).

En revanche on sent bien dès la salle d'attente que la PMA est un business qui rapporte. Mais ça ne s'applique pas qu'à la PMA vous me direz...

Maitenant un temps de recul est nécessaire pour faire le point car du coup je ne sais plus où il est préférable d'aller pour la FIV. A qui faire confiance?

J'ai plusieurs clés en main. Laquelle sera la clé qui résoudra l'énigme ?

 

Capture-d-ecran-2012-04-25-a-09.41.55.png

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 10:00

Ca y est, une de plus en congé maternité > une femme enceinte en moins au bureau.

Il en reste donc 2 :

- Une qui va faire pipi (ou caca hein après tout je sais pas) toutes les 5 minutes

-Une qui passe son temps à manger des compotes et des yaourts (Je supporte plus le bruit de la cuillère qui râcle le fond du pot, ça me rend dingue)

La question est donc :

Qui va prendre le relais de celle partie  en congé mat'? Hum? Qui reprend le flambeau?  Hum?

... WaitingLine peut-être ?

MOUHAHAHAAAHAAA!!! WaitingLine enceinte!!!! LOL triple LOL...

Les filles j'y crois plus du tout du tout. Je me demande même si je me suis pas "habituée" aux grossesses de mes collègues. En tout cas une chose est en train d'être bien intégrée imprimée et incrustée dans mon cerveau:

WaitingLine + enceinte = Pas Possible

Symptome de déprime ou intuition féminine? Au début des essais j'avais déjà l'intuition que ça allait pas être comme pour tout le monde.

J'ai peur.

 

Capture-d-ecran-2012-04-21-a-09.59.46.png

Arrête de frimer toi, moi aussi je peux photocopier des parties de mon corps si je veux

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 19:32

Monsieur WaitingLine a pris la plume pour répondre au fabuleux article du Parisien. Ca lui a pas plu cet article.

Voici son droit de réponse il m'avait mise en copie cachée.

Il a raison c'est pas parce qu'on est pas capable de se reproduire qu'on doit fermer sa gueule sur tout.

 

 

Bonjour Monsieur de Martignac,

 

Je vous félicite Monsieur pour avoir prêté votre plume à cet article paru dans le Parisien du 04/04/2012 titré « un espoir pour les couples infertiles. »

Article où vous citez régulièrement le docteur Silvia Alvarez de la clinique de la Muette à Paris.

 

http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/un-espoir-pour-les-couples-infertiles-04-04-2012-1938809.php

 

 

Je suis moi-même un enfant sans mère, ayant perdu mon père qui était alcoolique presque de naissance.

Après quarante ans de recherche je suis  sans grand espoir de retrouver ma mère un jour.

En effet celle-ci était fumeuse d’herbe et alcoolique avec des tendances à plonger dans l’héroïne de temps en temps.

De plus je suis né dans le nord de la France, à Touffeurs dans les années 70, je vous laisse imaginer.

 

Bref, oui pardon je m’égare, une amie maman de 6 enfants et allant régulièrement à la messe à Neuilly, m’a fait parvenir ce matin votre article, avec cet objet : «  olivier, la mère que tu recherches ne peut être ta mère » !

 

En effet, c’est à la lecture de votre beau Torchon que  je me suis aperçu que mon chemin n’était pas le bon.

 

Je suis vivant, donc ma mère ne pouvait ni fumer, ni boire ni se droguer, non ma mère était une sainte !

 

Mais oui c’est cela, ma mère c’est Marie, Ha Monsieur de Martignac, vous avez éclairé ma vie, je suis JESUS, j’ai retrouvé maman grâce à vous, Ha soyez soit bénit cher grand de Martignac, ha merci.

 

Du coup, je ne pouvais commencer ma journée qu’en vous remerciant du font du cœur Monsieur de Martignac, vraiment vous êtes un homme bon, j’ai retrouvé maman grâce à vous, ha je vous remercie.

 

Bien Cordialement,

 

Olivier de Gonzague en Chardonay

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 19:18

Chiotte.png

© Margaux Motin / http://margauxmotin.typepad.fr/

Repost 0
inthewaitingline - dans Et merde
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 08:46

Plusieurs vérités résonnent dans ma tête en ce moment et je me force à intégrer :

- Je suis une femme stérile, une sorte de degré zéro de la fécondité :

Le corps médical considère généralement un couple comme stérile quand après 2 ans de rapports sexuels réguliers ce couple n'a pas d'enfant.

- On ne peut pas toujours tout comprendre. Je dois accepter de ne pas comprendre pourquoi je ne tombe pas enceinte. Même si ça craint ... : 

Les couples présentant une infertilité inexpliquée datant de moins de trois ans sont le plus souvent normaux mais n'ont tout simplement pas eu de chance jusque là; la plupart d'entre eux pourront procréer dans les deux ans qui suivent. Cependant, au-delà de trois ans d'infertilité inexpliquée, les chances de procréation naturelle diminuent considérablement et il convient de proposer sans plus attendre des méthodes offrant de réelles chances de succès pour ce type d'infertilité (par exemple la fécondation in vitro et autres techniques de procréation médicalement assistée).


- Je vais aller en FIV (désolée maman, j'ai tout fait pour ne pas en arriver là...je suis une truffe en procréation tout court mais aussi en Procréation Médicalement Assistée).  Bientôt les IAC dont je me plaignais me paraîtront être une promenade de santé.

- Il y a désormais plus de chances pour que je reste à jamais juste une belle-mère, condition me rappelant quotidiennement qu'une autre femme a réussi à fusionner ses cellules avec MON amour pour donner la vie. Pas moi.

Gloups.

C'est ma vie, mon chemin, c'est ainsi.

J'essaie de calmer ma colère, de me laisser porter un peu par la vie.

C'est parfois vraiment difficile.

Alors en attendant,  je continue à faire mes courbes de température sur enceinte.com (ironie du sort quand tu nous tiens!), je lis des articles consternants sur la stérilité dans le Parisien (degré zéro du journalisme là pour le coup) et je regarde devant, vers l'avenir proche: mon rdv avec le Doctor Number 4 de PM Girl.

J'ai bien conscience qu'il y a un petit côté ridicule d'avoir choisi de consulter le médecin d'une blogueuse qui est parvenue à tomber enceinte... je m'efforce de ne pas attendre trop de ce rendez-vous, garder à l'esprit qu'il s'agit juste de prendre un second avis médical...

maia-flore-sleep-elevation.png

Sleep Elevation©Maia Flore  (une jeune photographe talentueuse: www.maiaflore.com)

 

 


Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 09:07

C'est moaaa!!!

L'espoir d'avoir un bébé en 2012, un petit dragon. Cet espoir s'est envolé hier soir. 4 jours avant la date de la prise de sang.

Je confirme: 2012 pour moi c'est la loose.

Merci à vous d'y avoir cru pour moi. Ca n'a pas suffit... mais merci d'être là.

 

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article

Présentation

  • : In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • : Mon combat pour avoir (peut-être) un bébé un jour.
  • Contact

Profil

  • WaitingLine
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.

PARCOURS

2009

Mars  : on va avoir un bébé, normalement, naturellement évidemment. L'homme a déjà un petit.

Septembre  : premiers doutes et début des examens pour moi: Dosages hormonaux, échographies, hystérographie...tout est normal. On attend.

2010

Juillet :  Monsieur se décide à faire son spermogramme >  8% de typiques. On flippe un peu.

2011

janvier : nouveau spermogramme: 15 % de typiques. Finalement on est quasi dans la norme. On nous classe dans la catégorie "infertilité idiopathique". Rien ne nous empêche de concevoir paraît-il...Ca peut marcher naturellement ou pas, ou maintenant ou dans 10 ans...  On est désorientés.

février : IAC 1 , réalisée dans un cabinet privé - négative. Découverte d'un polype lors d'une des échographies de monitoring.

Mai : hystéroscopie sous AG pour enlever le polype. En fait il n'y avait pas de polype.  Qu'ils sont drôles ces échographes!

septembre  : RDV centre AMP - IMM- En route pour la suite des IAC. On y croit.

novembre  : IAC 2- négative. On s'accroche on continue.

2012

janvier  : IAC 3 - négative. On doute.

février : IAC 4 - négative. On est découragés.

mars  : IAC 5 - négative, bien sûr. On n'en peut plus.

avril : L'hypothèse du "pas de chance / idiopathique" me déprime et m'agace au plus haut point. Pause de quelques mois pour cause de grosse fatigue morale et physique. Consultation auprès d'un nouveau gynéco pour un second avis. On est très fatigués.

juillet: Changement de centre. Nouveau départ. Nouvel espoir.

septembre : FIV 1 - 13 ovocytes - 0 embryon -ca s'appelle un " Echec total de fécondation".On est anéantis.
Dépression.

octobre : Caryotypes et X fragile OK.

novembre :  Hystéroscopie : ablation de 3 polypes.


2013

février : FIV ICSI 1 bis. 1 embryon transféré. 5 sur la banquise.



 

 

Recherche