Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 09:01

IMG_0509.JPG

IMG_0551.JPG

IMG_0583.JPG

Comme j'aime ma ville.

Je rêve de la faire découvrir à mon bébé, d'arpenter les trottoirs les quais et les ponts, de me faire insulter dans le bus avec une poussette.

S'il suffisait de s'aimer et d'y croire...

 

 

Repost 0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 09:21

Image 4-copie-1

 

«D'après mon mari ce n'est pas le désir d'enfant qui me rend folle mais l'absence de contrôle sur le cours des choses. Je ne supporte pas qu'un bébé ne se fasse pas comme ça, sur un simple claquement de doigts.»

"Ce que je veux, c’est arriver au point où je perds tout contrôle, pas dans la violence mais dans une douce acceptation des choses. Je souhaite le renoncement au terme d’un trajet de souffrance qui me révèle mon impuissance. Souffrir pour se rapprocher du moment où il n’y a plus rien à perdre et où toute parole, tout geste, toute odeur, tout souffle du vent, tout scintillement du soleil sur la mer est une grâce du ciel."

L'acceptation, l'apaisement, c'est ce à quoi j'aspire.

Je suis fatiguée d'être triste, d'être en colère, d'être jalouse des autres, de me sentir une victime.

Je m'isole, je me retranche des autres qui croient comprendre, qui croient savoir quoi dire à quelqu'un comme moi qui n'arrive pas à faire naître la vie depuis 3 longues années, je me protège de leurs mots qui blessent. Plus rien en ce moment ne compte que moi, mon homme mon amour, son enfant avec lequel je retrouve doucement la douceur et la complicité perdue dernièrement. Nous, la petite famille que nous formons déjà. Etre belle-mère c'est déjà pas simple, la stérilité complique encore plus la chose. Je ne veux plus le vivre comme une "double peine". Il faut que la vie soit douce.

Bien sûr le temps passe, bien sûr rien ne se passe,et l'échéance approche. Ce matin je sais que les doses d'hormones que j'ai commandées sont arrivées et m'attendent à la pharmacie  du coin de la rue, et je les stockerai dans mon frigo ces prochains jours. Je sais que je vais devoir me les injecter très bientôt, et qu'à nouveau l'espoir mêlé à la peur de l'échec va m'accompagner le matin, la journée, le soir, la nuit. Je sais mais je vais essayer de parcourir le chemin en marchant d'un pas régulier et assuré, autant que faire se peut.

Peut-être même que je prendrai mon vélo, pour me sentir un peu plus libre.

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 10:25

Vous ne trouvez pas?

Et en PMA et bien c'est pas parce qu'on a plein de follicules qu'on peut faire des enfants. j'ai appris ça la semaine dernière quand docteur BB s'est exclamée en regardant les clichés de mon intérieur "oh les jolis ovaires... polykystiques!". Cependant ça n'a pas eu l'air de l'affoler : mes cycles sont normaux. Donc j'ai décidé de ne pas chercher plus loin et d'arrêter les investigations foireuses sur google.

Bon voilà, donc on repart sur les stimulations avec inséminations, en espérant très fort que ce petit "coup de pouce" comme elle dit le docteur BB suffira...

J'ai eu un choc psychologique dernièrement qui m'a provoqué mes règles en moins de deux, ce qui m'a épargné l'attente et les illusions qui accompagnent toujours la dernière semaine du cycle, et puis voyons positifs: on va pouvoir commencer plus tôt, début novembre on se lance.

Amazon vient de me livrer mon nouveau bouquin de femme stérile: ça s'appelle "Stérilité et infertilité . Comment débloquer les barrages psychologiques qui entravent la fécondité" par Martine Depondt-Gadet. Je vous ferai un compte-rendu! Je commence à être une experte en littérature infertile, j'ai un beau petit compartiment dans ma bibliothèque.

Pour finir sur le fait de fermer sa gueule, on le fait souvent nous les femmes stériles, les nullipares, les nulligestes qui attendons un bébé dans notre vie, un enfant enfin, un seul ce serait déjà merveilleux. On ravale notre souffrance alors qu'au fond ça brûle.

Pour les autres nous sommes des gens fragiles, on fait peur, on est limite pathétiques, on les met mal à l'aise ils ne savent plus comment nous parler. C'est vrai on a honte de ne pas être comme les autres femmes, d'ailleurs c'est plus confortable de commander des livres comme celui que je vais lire sur Amazon que de souffrir le regard de la caissière de la Fnac ou de la mère de famille derrière nous dans la file d'attente. Ca veut tout dire. Mais on est des êtres humains, on a besoin d'être soutenues par des mots et des attentions et des choses concrètes.

C'est triste quand même les gens qui sont censés être nos proches trouvent notre situation trop gênante pour le faire.

3866304417_060646fe70.jpg

 

 

 

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 10:06

9_34_76Gong.jpg

Car lundi c'est Montsouris. Et que je n'en peux plus de passer ma life à attendre. Ce  n'est plus une horloge biologique que j'ai dans le ventre (à défaut d'un bébé) c'est un GONG!

Nous nous sommes docilement exécutés et avons refait les examens demandés par Docteur B.B. Etant devenue une trauma de l'échographie, je suis allée dans un des cabinets les plus chers de Paris (c'est toujours moins cher qu'une hystéroscopie) pour un comptage de mes follicules à J5 par un docteur qui voit dans vos ovaires comme si vous y étiez et qui prend le temps nécessaire pour le faire . J'en avais 14 à gauche et 13 à droite et j'étais pas peu fière. Je l'étais un peu moins quand il m'a annoncé voir un "pli polypoïde", celui-là même que le chirurgien foireux m'avait dit qu'"en fait il existait pas" puisqu'à l'hystéroscopie il n'avait rien trouvé. Il a inscrit sur le compte rendu pour le docteur B.B : intérêt d'un contrôle à J 13? Si ce polype est toujours là et que je dois repasser sur le billard honnêtement je crois que je vais intenter une action en justice.

Bref, passons. Niveau hormones j'ai bon aussi, et comme c'est très important  je suis rassurée. Niveau spermatozoïdes (tarés) nous aurons les résultats  juste avant d'aller au rendez-vous. Je me demande si l'arrêt du tabac aura eu un quelconque effet...

J'ai eu hier une discussion avec une amie de presque 20 ans mon aînée, qui pense que la clé pour accéder à la maternité c'est aussi avoir une bonne et belle image de soi, et qu'inconsciemment on s'inflige souvent des situations "merdiques" parce qu'on pense au fond - et sans le savoir - on ne mérite pas mieux.

Ainsi, si j'ai choisi d'aimer un homme qui avait déjà fait sa vie, avec une situation compliquée et avait déjà un enfant, et si aujourd'hui je suis une femme stérile ce serait parce que mon moi inconscient estime qu'il n'a pas droit à mieux : à être la première, à la légitimité, à être dans la lumière, à la construction familiale.

De quoi m'occuper l'esprit en attendant lundi...

Repost 0
inthewaitingline - dans Examens
commenter cet article
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 17:46

Image-3.png

J'ai fait cette nuit un rêve joli

Je me sentais sûre de moi et sur un test je fais pipi

et le mot enceinte en lettres roses était écrit

Hmmm que c'était joli, je crois qu'en dormant j'ai souri...

Et après mon beau-fils est venu me réveiller (son père travaille le samedi) pour demander l'autorisation de jouer à la DS.

 

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 11:02

1585831553_2aacaaa386.jpg

et les espoirs déçus aussi. C'est la 3ème fois que les feuilles mortes recouvrent les rues de Paris et mes illusions d'être maman ou future maman pour terminer l'année avec.

L'année dernière à Noël je me disais, "allez c'est sûr pour le prochain Noël tu l'auras ton bébé, tiens bon ! La chance va finir par arriver pour vous aussi". Quelle conne.

Mais pourquoi je me fais toujours autant d'illusions alors que finalement je me bouffe des murs à répétition? Faut croire que l'infertilité ça rend con et maso. Dans quelques jours je vais avoir mes règles, y aura pas de miracle faut bien que je me rentre ça dans le crâne une bonne fois pour toutes.

Encore 3 semaines à attendre avant le prochain rdv et que les choses sérieuses se mettent en place concrètement. Ca me semble interminable.

Vais-je finir comme cette femme complètement hystérique dans le documentaire sur l'AMP diffusé sur France 5 l'autre soir ? Elle m'a complètement fait flipper. J'espère, contrairement à elle, qu'une fois lancé dans le protocole médical, je saurai accepter de concevoir un enfant de cette manière sans être battue d'avance, en colère, et en me répétant chaque jour que c'est pas normal et pas naturel. Quelle angoisse.

Bref, vous l'aurez compris, il me tarde de commencer, de nous lancer, pour que l'espoir revive, pour se dire qu'on agit et que si la nature est contre nous, au moins on prend les mesures pour la contrer et on est acteurs et non plus victimes.

Ce sera sans doute un Noël de merde encore cette année, mais au moins on aura avancé un peu j'espère. J'ai besoin de tourner la page de la première insémination et de l'opération calamiteuse. J'ai tellement l'impression que ce médecin s'est foutu de ma gueule, faut que j'oublie vite vite.

La semaine prochaine je vais faire une échographie de début de cycle, j'espère juste qu'il ne m'a pas abîmée aussi à l'intérieur.*

* pour mémoire le câble de l'hystéroscopie mal positionné par l'interne m'a brûlé la cuisse,  j'ai donc une marque à vie.

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 08:32

Amies guerrières d'ici et d'ailleurs, allez voir ce magnifique film.

Nous y sommes allés hier soir. Croyez moi ou pas, mon mec avait une femme enceinte à sa gauche, et moi une femme enceinte à ma droite. On en a presque ri. Véridique.

A deux on est plus forts.

 

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 09:16

5787925361_c03b463722.jpg

 

Lundi dernier nous avons fait notre entrée officielle dans le monde de l'AMP.

Nous y sommes entré en nous tenant la main.

Nous avons été reçus avec bienveillance et patience. Le docteur B. a scrupuleusement examiné tous nos résultats d'examens, nous a posé de nombreuses questions.

Son cabinet est tapissé de photos de bébés sur deux murs entiers.

C'est une femme que l'on sent déterminée, qui s'exprime sans détour, mais très à l'écoute. J'ai pu faire part de mes doutes, de mes interrogations, de mes incompréhensions. Elle est restée pantoise quand j'ai expliqué l'histoire du polype et m'a expliqué que c'était une faute que le chirurgien ne m'ait pas fait une hystéroscopie diagnostique avant l'opératoire.

Elle ne veut pas explorer la piste de l'endométriose, selon elle il n'y a aucune raison... mais j'ai toujours un doute car j'ai vu dans plusieurs de vos parcours que l'infertilité inexpliquée cachait des endométrioses révélées par la coelioscopie après plusieurs échecs. Ca doit être le protocole en France...

Je crois qu'elle a lu la détresse dans mes yeux au moment où elle interrogeait mon homme et que celui-ci lui expliquait qu'il était déjà papa d'un petit garçon, et qu'il y avait eu aussi une deuxième grossesse non menée à terme avec sa première compagne. Elle n'a pas cessé de me regarder pendant qu'il parlait. C'est toujours un moment très difficile pour moi quand je l'écoute expliquer que cela fonctionnait bien avec une autre femme.

Elle a trouvé que tous mes résultats étaient normaux. Et que ceux de Monsieur n'étaient pas excellents, mais pas catastrophiques non plus.

Les inséminations devraient fonctionner. Je dois m'habituer au fait que l'AMP se conjugue au conditionnel, et ne pas perdre de vue que cette technique n'augmente pas les chances de grossesse par rapport à ce que ferait la nature, et surtout a-t-elle dit, ne pas se décourager, et aller jusqu'au bout des 5 tentatives si nécessaire. Persévérer.

Nous sommes ressorties en nous tenant la main.

Moi avec une ordonnance pour une écho à faire entre J3 et J5 (je ne savais même pas que c'était possible de faire ça... un peu trash quand même) et une pour la prise de sang rubéole et toxoplasmose.

Lui avec une prescription pour un énième spermogramme.

Puis la semaine a continué, avec beaucoup de travail et pas le temps d'y penser vraiment. Sauf hier où j'ai vue cette jeune femme avec qui j'ai travaillé l'année dernière et qui m'avait confié en début d'année à l'occasion d'un déjeuner en tête à tête les craintes qu'elle avait de ne pas y arriver... ça faisait quand même 8 mois qu'elle essayait. J'avais essayé de la rassurer, sans lui confier dans quelle souffrance j'étais déjà alors, et feignant de ne pas être vraiment prête moi-même à avoir un enfant.

Hier elle était là, heureuse et fatiguée, au milieu de la foule un petit atroupement autour d'elle... et un tout petit bébé qu'elle tenait fort contre elle. Son petit bébé. Celui qu'elle craignait de ne jamais mettre au monde. S'en souvenait-elle à cet instant ?

Je suis partie de la fête en lui faisant un sourire de loin, mais sans aller la voir parce qu'en ce moment je n'arrive plus à jouer cette comédie sordide et il faut bien le dire : je n'arrive plus à me réjouir pour les autres qui font l'expérience de la maternité. Toujours ce sentiment d'avoir loupé le train qui prend le dessus.

Je vais me concentrer sur notre parcours et espérer très fort que la vie se conjuguera non plus au conditionnel mais bientôt au futur.

Désormais dans mon portefeuille, il y a en plus de ma carte bleue, de ma carte vitale, de mes cartes de fidélité Monop', Séphora, Petit Bateau etc... une carte magnétique AMP avec mon nom et un code barre rien que pour moi! Ca y est je fais partie de la communauté.

Je ne sais pas si on accumule des points au fur et à mesure des tentatives ratées... est-ce que ça donne droit à des réduc sur les FIVs ensuite ou  à un lot gratos d' antidépresseurs?

Je suis toujours dans la file d'attente, la fameuse waiting line, mais je m'approche de la ligne de départ. Bébé n'est pas en route mais nous sommes en route vers lui, j'espère.

Repost 0
inthewaitingline - dans Examens
commenter cet article
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 12:11

IMG_0455.JPG

de vos gentils commentaires et des encouragements. Ca me touche. Vraiment.

J'ai tellement de travail en ce moment que je ne vois pas le temps passer. Je me suis rendue compte hier que notre rendez-vous au centre était lundi : branle-bas de combat pour rassembler tous les résultats d'examens, tout photocopier, tout classer dans un lutin. Et ouais pour nous ça s'organise la conception d'un enfant, il ne faut rien laisser au hasard.

Ca y est c'est parti...J'ai fait je crois le deuil du bébé conçu naturellement,  le deuil de la magie, de la surprise...j'accepte doucement que je suis différente de mes amies et collègues, grâce à vous aussi... merci. Je pense que ça explique l'état dans lequel j'ai été dernièrement : le cheminement vers l'acceptation de la situation.

Une soeur de galère qui se reconnaîtra m'a écrit dernièrement : "quand on rentre sur le terrain, c'est pour gagner". Comme tu as raison ma belle, merci de me communiquer un peu de ta force.

Alors ça y est, j'entre sur le terrain.

 

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 08:56

Encore raté. J'ai encore raté.

Pleuré toute la nuit.

Deux ans et demi sans une seule rencontre. Rien en deux ans et demi.

Mais pourquoi?

Je ne supporte plus de ne pas comprendre et je me sens si incapable que je doute même que la médecine y puisse quelque chose. Et cette phrase des 8% qui n'y arriveront jamais lue dans ce livre me revient. Et sans doute je suis une de ces femmes qui ne seront jamais mères parce que c'est comme ça et qu'il faut accepter de ne pas comprendre.

Plus rien n'a de sens ce matin. Plus rien. Mon couple est un couple triste... aucun sens.

Repost 0
inthewaitingline
commenter cet article

Présentation

  • : In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • : Mon combat pour avoir (peut-être) un bébé un jour.
  • Contact

Profil

  • WaitingLine
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.

PARCOURS

2009

Mars  : on va avoir un bébé, normalement, naturellement évidemment. L'homme a déjà un petit.

Septembre  : premiers doutes et début des examens pour moi: Dosages hormonaux, échographies, hystérographie...tout est normal. On attend.

2010

Juillet :  Monsieur se décide à faire son spermogramme >  8% de typiques. On flippe un peu.

2011

janvier : nouveau spermogramme: 15 % de typiques. Finalement on est quasi dans la norme. On nous classe dans la catégorie "infertilité idiopathique". Rien ne nous empêche de concevoir paraît-il...Ca peut marcher naturellement ou pas, ou maintenant ou dans 10 ans...  On est désorientés.

février : IAC 1 , réalisée dans un cabinet privé - négative. Découverte d'un polype lors d'une des échographies de monitoring.

Mai : hystéroscopie sous AG pour enlever le polype. En fait il n'y avait pas de polype.  Qu'ils sont drôles ces échographes!

septembre  : RDV centre AMP - IMM- En route pour la suite des IAC. On y croit.

novembre  : IAC 2- négative. On s'accroche on continue.

2012

janvier  : IAC 3 - négative. On doute.

février : IAC 4 - négative. On est découragés.

mars  : IAC 5 - négative, bien sûr. On n'en peut plus.

avril : L'hypothèse du "pas de chance / idiopathique" me déprime et m'agace au plus haut point. Pause de quelques mois pour cause de grosse fatigue morale et physique. Consultation auprès d'un nouveau gynéco pour un second avis. On est très fatigués.

juillet: Changement de centre. Nouveau départ. Nouvel espoir.

septembre : FIV 1 - 13 ovocytes - 0 embryon -ca s'appelle un " Echec total de fécondation".On est anéantis.
Dépression.

octobre : Caryotypes et X fragile OK.

novembre :  Hystéroscopie : ablation de 3 polypes.


2013

février : FIV ICSI 1 bis. 1 embryon transféré. 5 sur la banquise.



 

 

Recherche