Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 10:06

9_34_76Gong.jpg

Car lundi c'est Montsouris. Et que je n'en peux plus de passer ma life à attendre. Ce  n'est plus une horloge biologique que j'ai dans le ventre (à défaut d'un bébé) c'est un GONG!

Nous nous sommes docilement exécutés et avons refait les examens demandés par Docteur B.B. Etant devenue une trauma de l'échographie, je suis allée dans un des cabinets les plus chers de Paris (c'est toujours moins cher qu'une hystéroscopie) pour un comptage de mes follicules à J5 par un docteur qui voit dans vos ovaires comme si vous y étiez et qui prend le temps nécessaire pour le faire . J'en avais 14 à gauche et 13 à droite et j'étais pas peu fière. Je l'étais un peu moins quand il m'a annoncé voir un "pli polypoïde", celui-là même que le chirurgien foireux m'avait dit qu'"en fait il existait pas" puisqu'à l'hystéroscopie il n'avait rien trouvé. Il a inscrit sur le compte rendu pour le docteur B.B : intérêt d'un contrôle à J 13? Si ce polype est toujours là et que je dois repasser sur le billard honnêtement je crois que je vais intenter une action en justice.

Bref, passons. Niveau hormones j'ai bon aussi, et comme c'est très important  je suis rassurée. Niveau spermatozoïdes (tarés) nous aurons les résultats  juste avant d'aller au rendez-vous. Je me demande si l'arrêt du tabac aura eu un quelconque effet...

J'ai eu hier une discussion avec une amie de presque 20 ans mon aînée, qui pense que la clé pour accéder à la maternité c'est aussi avoir une bonne et belle image de soi, et qu'inconsciemment on s'inflige souvent des situations "merdiques" parce qu'on pense au fond - et sans le savoir - on ne mérite pas mieux.

Ainsi, si j'ai choisi d'aimer un homme qui avait déjà fait sa vie, avec une situation compliquée et avait déjà un enfant, et si aujourd'hui je suis une femme stérile ce serait parce que mon moi inconscient estime qu'il n'a pas droit à mieux : à être la première, à la légitimité, à être dans la lumière, à la construction familiale.

De quoi m'occuper l'esprit en attendant lundi...

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
<br /> Tout pareil que Constance !<br /> Il est vrai qu'on cherche naturellement à trouver une cause, une explication à l'infertilité; mécanique, biologique, psychologique...<br /> Moi-même encore, je me pressurise le cerveau pour savoir si je fais ou non un travail de fond psy pour trouver d'hypothétiques blocages, issus ou non d'histoires familiales ou je ne sais<br /> quoi...<br /> Mais je pense que c'est ce parcours long, difficile et rempli d'inconnus et de doutes qui fait qu'on en arrive à se poser ces questions. Si toutes les mères de cette Terre était équilibrée et<br /> méritante; et bien, ça ferait un joli trou dans la raquette de la démographie et du taux de fécondité. Mille bisous.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Bravo pour ces 27 follicules ! C'est énorme ! et très prometteur !<br /> Sur ce que dit ton amie, je trouve que c'est un peu dur et culpabilisateur. On est dans cette situation "merdique" parce qu'inconsciemment on pense qu'on ne mérite pas mieux ? Je veux bien admettre<br /> m'être mise dans certaines situations délicates et en reconnaitre la responsabilité, mais l'infertilité, non. Et puis, accéder à la maternité n'est pas une question de mérite. Bises<br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> Merci Constance... oui c'est beaucoup, en fait c'est trop. Y en a trop et du coup la nature a du mal à choisir celui qui sera le bon. Comme quoi c'est pas parce qu'on en a plein qu'on est féconde<br /> - contrairement aux idées reçues. pour le mérite tu as surement raison, et parfois il suffit de regarder pas loin autour de soir pour se dire qu'en effet ce n'est pas une question de mérite.<br /> Bises et courage à toi aussi.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • : Mon combat pour avoir (peut-être) un bébé un jour.
  • Contact

Profil

  • WaitingLine
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.

PARCOURS

2009

Mars  : on va avoir un bébé, normalement, naturellement évidemment. L'homme a déjà un petit.

Septembre  : premiers doutes et début des examens pour moi: Dosages hormonaux, échographies, hystérographie...tout est normal. On attend.

2010

Juillet :  Monsieur se décide à faire son spermogramme >  8% de typiques. On flippe un peu.

2011

janvier : nouveau spermogramme: 15 % de typiques. Finalement on est quasi dans la norme. On nous classe dans la catégorie "infertilité idiopathique". Rien ne nous empêche de concevoir paraît-il...Ca peut marcher naturellement ou pas, ou maintenant ou dans 10 ans...  On est désorientés.

février : IAC 1 , réalisée dans un cabinet privé - négative. Découverte d'un polype lors d'une des échographies de monitoring.

Mai : hystéroscopie sous AG pour enlever le polype. En fait il n'y avait pas de polype.  Qu'ils sont drôles ces échographes!

septembre  : RDV centre AMP - IMM- En route pour la suite des IAC. On y croit.

novembre  : IAC 2- négative. On s'accroche on continue.

2012

janvier  : IAC 3 - négative. On doute.

février : IAC 4 - négative. On est découragés.

mars  : IAC 5 - négative, bien sûr. On n'en peut plus.

avril : L'hypothèse du "pas de chance / idiopathique" me déprime et m'agace au plus haut point. Pause de quelques mois pour cause de grosse fatigue morale et physique. Consultation auprès d'un nouveau gynéco pour un second avis. On est très fatigués.

juillet: Changement de centre. Nouveau départ. Nouvel espoir.

septembre : FIV 1 - 13 ovocytes - 0 embryon -ca s'appelle un " Echec total de fécondation".On est anéantis.
Dépression.

octobre : Caryotypes et X fragile OK.

novembre :  Hystéroscopie : ablation de 3 polypes.


2013

février : FIV ICSI 1 bis. 1 embryon transféré. 5 sur la banquise.



 

 

Recherche