Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 08:48

Vous le savez je suis belle-mère (on peut dire aussi marâtre), l'homme a un petit de 10 ans.

Ce n'est pas toujours simple, certaines d'entre vous en font aussi l'expérience et le savent bien. Créer un lien d'affection - sinon d'amour -  avec l'enfant d'une autre, tout en avançant sur la route de l'infertilité, n'est pas toujours évident.

Petit d'homme et moi avons eu des périodes difficiles avec des rancoeurs, des non-dits, des stratégies d' évitement mutuel...Pas simple...

La belle-mère incarne inévitablement la rivale, l'enfant se sent investi d'un devoir de loyauté envers sa maman (surtout lorsque celle-ci n'a pas refait sa vie de son côté)... difficile d'accepter cette nouvelle femme dans la vie du père, et dans sa propre vie d'enfant.
Et pour la belle-mère, cet enfant s'immisce dans son couple, alors qu'on aimerait parfois être seuls au monde avec chéri.

Avec le temps les rapports se sont adoucis, avec parfois bien sûr des crises qui ressurgissent, mais dans l'ensemble la relation est apaisée, et nous avons réussi à tisser un lien d'affection et de complicité rien qu'à nous, fragile mais bien présent. Il aura fallu près de 4 ans quand même...

Et parfois il y a de jolies suprises.

L'autre soir, nous étions tous les 3 de sortie, invités à un dîner chez des amis.
La soirée se passe bien, très agréable, je discute avec notre hôte après le repas.

Et puis soudainement : énorme nausée, bourdonnement dans les oreilles, milles petites étoiles devant mes yeux, je me sens partir ... malaise vagal. Par chance il y avait un médecin urgentiste parmi les convives, qui m'a allongée sur le canapé et m'a levée les jambes. (quand quelqu'un fait un malaise vagal il faut l'allonger et relever les jambes pour faire revenir le sang vers le coeur et le cerveau... sachez-le ça peut toujours être utile).

Petit d'homme qui regardait un film dans la chambre à coucher de nos hôtes, alerté par le remue-ménage dans le salon, vient me voir alors que je suis encore allongée et vidée de toute énergie, blanche comme un statue de marbre.
Il me demande ce qui se passe et je lui dis que "c'est rien, j'ai juste fait un petit malaise, je suis juste un peu fatiguée". Et là il me répond, contre toute attente:

"Si ça se trouve t'es enceinte, au début les femmes qui sont enceintes elle se sentent pas bien comme toi"

J'étais si surprise de sa remarque que je n'ai pas su que répondre. Petit d'homme n'est pas au courant de notre parcours d'infertilité, nous faisons tout pour lui dissimuler les traitements. Pour procéder aux injections les soirs où il était avec nous, nous avons toujours veillé à attendre qu'il soit couché et endormi. Dans le frigo, les boites de traitements sont empaquetées dans un sac plastique opaque dans le bac à légumes. Quand j'ai dû aller à la clinique pour la ponction on lui a dit que j'allais passer une radio.

Et jusqu'ici, quand avec son père nous évoquions devant lui l'idée d'un petit frère ou d'une petite soeur, cette idée était toujours accueillie avec une moue de réprobation et des "ha non!', "ha c'est hors de question!".

Dans l'ascenceur de l'immeuble en partant, à nouveau il me regarde, puis regarde son père et lui  redit " tu sais papa , elle est peut-être enceinte hein!". L'homme a répondu par un petit rire nerveux.

Tous les deux, nous savons bien que je ne suis pas enceinte - et pour cause - mais nous avons été touchés par sa réaction.

Je crois que petit d'homme aimerait bien que je sois enceinte. Et ça c'est un très joli cadeau. Je découvre qu'il me voit comme une potentielle maman, et plus seulement comme sa belle-mère. Je découvre qu'il envisage de devenir grand frère. Un bébé aurait toute sa place dans notre trio, il est attendu... par tous.

Capture-d-ecran-2012-10-18-a-09.25.52.png

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
C'est un très grand pas de franchi et un chemin vers l'apaisement, et peut-être que quelque chose de débloqué pourra permettre à d'autres choses de mieux couler...<br /> C'est sur la bonne piste!!!!<br /> Des bises
Répondre
L
Ben on dirait bien qu'il a fini par t'adopter. J'espère qu'un jour tu tomberas dans les pommes et que ce sera parce que tu es enceinte. Biz
Répondre
P
Moi qui suis une vilaine marâtre et bien j'en arrive à être touché par ton article...Je pense qu'il doit t'apprécier puis les enfants sont loin d'être bête, il doit certainement se poser des<br /> questions.<br /> Malheureusement, en ce qui me concerne, j'ai du mal avec le chiffre 3...le jour où nous seront 4 je serai enfin heureuse.....et toi aussi.<br /> Bisous
Répondre
M
Ohhhh trop mignon ! Ils sont géniaux les enfants :)<br /> Quand ils parlent, ça vient généralement droit du cœur
Répondre
W
<br /> <br /> oui hein? ça donne encore plus envie d'en avoir...<br /> <br /> <br /> <br />
B
C'est tellement beau que ca me donne des frissons. vivement.
Répondre
W
<br /> <br /> Vivement comme tu dis...  haut les coeurs à toi pour la suite...<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • : Mon combat pour avoir (peut-être) un bébé un jour.
  • Contact

Profil

  • WaitingLine
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.

PARCOURS

2009

Mars  : on va avoir un bébé, normalement, naturellement évidemment. L'homme a déjà un petit.

Septembre  : premiers doutes et début des examens pour moi: Dosages hormonaux, échographies, hystérographie...tout est normal. On attend.

2010

Juillet :  Monsieur se décide à faire son spermogramme >  8% de typiques. On flippe un peu.

2011

janvier : nouveau spermogramme: 15 % de typiques. Finalement on est quasi dans la norme. On nous classe dans la catégorie "infertilité idiopathique". Rien ne nous empêche de concevoir paraît-il...Ca peut marcher naturellement ou pas, ou maintenant ou dans 10 ans...  On est désorientés.

février : IAC 1 , réalisée dans un cabinet privé - négative. Découverte d'un polype lors d'une des échographies de monitoring.

Mai : hystéroscopie sous AG pour enlever le polype. En fait il n'y avait pas de polype.  Qu'ils sont drôles ces échographes!

septembre  : RDV centre AMP - IMM- En route pour la suite des IAC. On y croit.

novembre  : IAC 2- négative. On s'accroche on continue.

2012

janvier  : IAC 3 - négative. On doute.

février : IAC 4 - négative. On est découragés.

mars  : IAC 5 - négative, bien sûr. On n'en peut plus.

avril : L'hypothèse du "pas de chance / idiopathique" me déprime et m'agace au plus haut point. Pause de quelques mois pour cause de grosse fatigue morale et physique. Consultation auprès d'un nouveau gynéco pour un second avis. On est très fatigués.

juillet: Changement de centre. Nouveau départ. Nouvel espoir.

septembre : FIV 1 - 13 ovocytes - 0 embryon -ca s'appelle un " Echec total de fécondation".On est anéantis.
Dépression.

octobre : Caryotypes et X fragile OK.

novembre :  Hystéroscopie : ablation de 3 polypes.


2013

février : FIV ICSI 1 bis. 1 embryon transféré. 5 sur la banquise.



 

 

Recherche