Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 08:56

Encore raté. J'ai encore raté.

Pleuré toute la nuit.

Deux ans et demi sans une seule rencontre. Rien en deux ans et demi.

Mais pourquoi?

Je ne supporte plus de ne pas comprendre et je me sens si incapable que je doute même que la médecine y puisse quelque chose. Et cette phrase des 8% qui n'y arriveront jamais lue dans ce livre me revient. Et sans doute je suis une de ces femmes qui ne seront jamais mères parce que c'est comme ça et qu'il faut accepter de ne pas comprendre.

Plus rien n'a de sens ce matin. Plus rien. Mon couple est un couple triste... aucun sens.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> je suis de tout coeur avec vous. Courage<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Je suis toute désolée pour toi... Garde confiance! Bisous<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Tu as déjà 2,5 ans d'attente derrière toi, autant d'essais et d'échecs. Je ne peux que compatir et te dire de continuer, de persévérer.<br /> Ce parcours est horriblement long et douloureux mais imagine la joie le jour ou ce sera enfin ++.<br /> bises<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Salut,<br /> <br /> Je viens de lire ton texte sur le questionnaire de jeveux1bébé. Sache que j'ai rencontré une fille stérile pendant 13 ans. Elle est maintenant maman. Une autre stérile, a mis 5 ans pour adopter une<br /> petite fille et puis 1.5 an après, elle est enceinte. J'ai d'autres exemples de filles qui m'écrivent dans une souffrance du a la stérilité et de belles histoires comme Mme X, un cancer, une<br /> ablation totale d'une trompe + la moitié de l'autre a réussi à tomber enceinte. Alors, dis-toi que tu n'es pas seule. Beaucoup de filles pleurent aussi toutes la nuit. Je viens te donner du<br /> courage.<br /> <br /> Allez !<br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> En effet il faut accepter son chemin, qu'il soit long et difficile... je crois que je suis en pleine phase de deuil d'un enfant conçu naturellement, ce qui explique je crois mon état en ce<br /> moment. Je sais que je ne suis pas seule dans ce cas, mais au quotidien c'est plus difficile par contre car la solitude est bien là et il faut souvent se taire.<br /> <br /> <br /> Ce sont des messages comme les vôtres qui m'aident aussi à me relever et à continuer.<br /> <br /> <br /> Merci!<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> J'aurais pu écrire mot pour mot ton article il y a environ un an...bordel, qu'est-ce que c'est dur et ça fait mal ces échecs à répétition...mais tu y arriveras, tu ne feras pas partie des 8%. C'est<br /> énervant peut être de lire ceci, mais tu dois entendre des propos positifs et ne pas résumer ta vie à ces échecs, tu es plus que ça, j'en suis sûre!<br /> Préserve avant tout ton couple, tu puiseras une grande partie de ta force en lui.<br /> Courage et laisse venir les larmes, ça soulage et c'est humain.<br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> Merci. Je ne suis qu'au stade des échecs "naturels"... qu'est ce que ça va être quand ce sera les échecs PMA... Mais merci pour ton soutien. Dans mon couple intervient aussi un enfant qui n'est<br /> pas le mien puisque mon compagnon est déjà papa...et là en ce moment c'est tout juste insupportable pour moi. C'est horrible je suis devenue une autre.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • : Mon combat pour avoir (peut-être) un bébé un jour.
  • Contact

Profil

  • WaitingLine
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.

PARCOURS

2009

Mars  : on va avoir un bébé, normalement, naturellement évidemment. L'homme a déjà un petit.

Septembre  : premiers doutes et début des examens pour moi: Dosages hormonaux, échographies, hystérographie...tout est normal. On attend.

2010

Juillet :  Monsieur se décide à faire son spermogramme >  8% de typiques. On flippe un peu.

2011

janvier : nouveau spermogramme: 15 % de typiques. Finalement on est quasi dans la norme. On nous classe dans la catégorie "infertilité idiopathique". Rien ne nous empêche de concevoir paraît-il...Ca peut marcher naturellement ou pas, ou maintenant ou dans 10 ans...  On est désorientés.

février : IAC 1 , réalisée dans un cabinet privé - négative. Découverte d'un polype lors d'une des échographies de monitoring.

Mai : hystéroscopie sous AG pour enlever le polype. En fait il n'y avait pas de polype.  Qu'ils sont drôles ces échographes!

septembre  : RDV centre AMP - IMM- En route pour la suite des IAC. On y croit.

novembre  : IAC 2- négative. On s'accroche on continue.

2012

janvier  : IAC 3 - négative. On doute.

février : IAC 4 - négative. On est découragés.

mars  : IAC 5 - négative, bien sûr. On n'en peut plus.

avril : L'hypothèse du "pas de chance / idiopathique" me déprime et m'agace au plus haut point. Pause de quelques mois pour cause de grosse fatigue morale et physique. Consultation auprès d'un nouveau gynéco pour un second avis. On est très fatigués.

juillet: Changement de centre. Nouveau départ. Nouvel espoir.

septembre : FIV 1 - 13 ovocytes - 0 embryon -ca s'appelle un " Echec total de fécondation".On est anéantis.
Dépression.

octobre : Caryotypes et X fragile OK.

novembre :  Hystéroscopie : ablation de 3 polypes.


2013

février : FIV ICSI 1 bis. 1 embryon transféré. 5 sur la banquise.



 

 

Recherche