Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 11:29

Fallait pas y aller au BHV un samedi après-midi de pré-rentrée. Avais-je vraiment besoin de la trouver tout de suite cette poignée de tiroir?

Samedi 27 août, le BHV au 4ème étage rayon déco, c'était le rendez-vous des jeunes couples qui glanent la lampe, le rideau, le coussin pour la chambre de bébé. Généralement madame avance avec un air déterminé en caressant son ventre ou en se massant le dos, et monsieur suit docilement (on sent bien que ça le fait chier parfois...) en traînant le chariot. C'est la maternité dans toute sa gloire.

Et au milieu d'eux il y avait moi (pas que hein mais c'était comme si...) qui cherchait ma poignée de tiroir, et je me suis sentie assez pathétique parce que question déco / ameublement ce qui me fait fantasmer, les objets du désir le plus ardent dans mes rêves les plus fous c'est : 

berceau.png

et aussi ça :

mobile.png

et la jouissance ultime pour moi ce serait un jour de me faire une séance shopping pour acquérir les objets ci-dessus, et je serais vêtue de mon autre objet du désir du monde magique de celles qui savent faire des enfants... ça!

jeandudesir.png

 

Les vacances dans la maison perdue au fin fond d'un champ d'oliviers m'avaient permis de faire un break de ce symptôme de "l'étrangère parmi ses semblables" qui me colle à la peau, et qui est douloureux par rapport à mon histoire de petite fille.

Et voilà que dès le retour à Paris ça recommence, d'abord avec unetelle qui est tombée enceinte sous implant contraceptif, ensuite avec untel croisé dans la rue dont la compagne a découvert sa grossesse alors qu'elle allait consulter pour un mal de ventre. Et puis le BHV, tu y entres tu es une femme normale, toute contente de retaper un meuble ancien trouvé dans la rue et tu ressors tu es la nullipare infertile, tu as ta poignée de porte mais ta bonne humeur s'est perdue entre le rayon stickers muraux et les tringles à rideaux. Différente. Jalouse. Triste.

En temps d'infertilité, il fait bon vivre loin des grandes villes, loin des gens aussi en fait.

J'ai arrêté de fumer il y a 3 mois. J'adorais fumer, mais dernièrement je n'y prenais plus aucun plaisir car j'y voyais une potentielle cause de mon infécondité, et le discours des médecins allant aussi dans ce sens, je voulais être clean pour mon rdv à l' AMP de l'IMM en septembre. C'est bien connu : où il y a de la gêne il n'y pas de plaisir. La culpabilité l'a emporté sur le plaisir, et c'est très bien comme ça. Mais quand même parfois... hier après-midi devant le BHV rue de Rivoli, avec ma petite poignée de tiroir dans mon sac, et en attendant que le déluge cesse, j'aurais bien fumé une clope... juste pour le réconfort.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
<br /> Cette sensation je la connaît aussi et t'inquiète à la ville ou en campagne c'est pareil, il y a une invasion de ventres ronds (c'est comme ça que je le perçois). Soeurs, famille, amies,<br /> inconnues.......nous sommes cernées.Lol<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Et bravo pour la clope!!! T'es un chef!<br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> Merci! mais ça me fait grossir de plus fumer, bientôt je vais peut-être pouvoir le mettre le fameux jean pour caler mon gras. <br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> Tu me mets les larmes aux yeux, car je me sens exactement comme toi, les mêmes envies et tristesse de ce côté de l'infertilité.<br /> Ca m'a fait le coup hier lors d'une sortie pour voir un spectacle, toutes ces familles avec des enfants qui gambadent. Quel coup de poignard au coeur.<br /> bises<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • : Mon combat pour avoir (peut-être) un bébé un jour.
  • Contact

Profil

  • WaitingLine
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.

PARCOURS

2009

Mars  : on va avoir un bébé, normalement, naturellement évidemment. L'homme a déjà un petit.

Septembre  : premiers doutes et début des examens pour moi: Dosages hormonaux, échographies, hystérographie...tout est normal. On attend.

2010

Juillet :  Monsieur se décide à faire son spermogramme >  8% de typiques. On flippe un peu.

2011

janvier : nouveau spermogramme: 15 % de typiques. Finalement on est quasi dans la norme. On nous classe dans la catégorie "infertilité idiopathique". Rien ne nous empêche de concevoir paraît-il...Ca peut marcher naturellement ou pas, ou maintenant ou dans 10 ans...  On est désorientés.

février : IAC 1 , réalisée dans un cabinet privé - négative. Découverte d'un polype lors d'une des échographies de monitoring.

Mai : hystéroscopie sous AG pour enlever le polype. En fait il n'y avait pas de polype.  Qu'ils sont drôles ces échographes!

septembre  : RDV centre AMP - IMM- En route pour la suite des IAC. On y croit.

novembre  : IAC 2- négative. On s'accroche on continue.

2012

janvier  : IAC 3 - négative. On doute.

février : IAC 4 - négative. On est découragés.

mars  : IAC 5 - négative, bien sûr. On n'en peut plus.

avril : L'hypothèse du "pas de chance / idiopathique" me déprime et m'agace au plus haut point. Pause de quelques mois pour cause de grosse fatigue morale et physique. Consultation auprès d'un nouveau gynéco pour un second avis. On est très fatigués.

juillet: Changement de centre. Nouveau départ. Nouvel espoir.

septembre : FIV 1 - 13 ovocytes - 0 embryon -ca s'appelle un " Echec total de fécondation".On est anéantis.
Dépression.

octobre : Caryotypes et X fragile OK.

novembre :  Hystéroscopie : ablation de 3 polypes.


2013

février : FIV ICSI 1 bis. 1 embryon transféré. 5 sur la banquise.



 

 

Recherche