Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 09:15

Passer un réveillon au fond du lit car malade.

Envoyer des SMS de bonne année sans que le coeur y soit vraiment.

En recevoir et les trouver dérisoires et sans saveur.

Se rappeler les 3 précédents réveillons et constater amèrement que la roue n'a pas tourné cette fois non plus.

Ne plus oser se dire que le prochain réveillon sera meilleur.

Regarder les amis s'occuper de leurs enfants et ressentir intensément son incomplétude.

Commencer un bouquin* pris au hasard dans une librairie, découvrir au fil des pages l'histoire triste à mourir d'une femme stérile dans les années 40. Pure coïncidence ou fatalité?

Découvrir en rentrant à Paris les bonnes nouvelles sur la blogosphère. Se réjouir tout en constatant qu'on fait toujours partie de la poignée de celles qui sont inexorablement encore et toujours sur le quai...

Jeter un coup d'oeil vers les voisins d'en face en ouvrant les volets. Personne. Dans quelques jours certainement le retour à la maison avec le nouveau-né.

Ressortir du dossier les fameuses ordonnances... Une image qui vient : être debout au bord d'une haute falaise avec un parachute. Sauter. Soit le parachute s'ouvre en route et on rejoint les nuages. Soit il ne s'ouvre pas et on s'écrase sur les rochers comme une merde.

Se demander une énième fois d'où vient cette stérilité. Se demander si on n'est pas juste stérile d'attendre cet enfant.

Souhaiter ne plus l'attendre tout en sachant que c'est impossible.

Alors pour cette nouvelle année, je souhaite à toutes celles qui sont dans les nuages d'y rester et d'en profiter, de savourer.

Aux autres, celles qui comme moi sont encore en haut de la falaise et ont peur de la chute, je leur souhaite juste du courage et d'être fortes.

Accrochons-nous. Que peut-on faire d'autre?

  Capture-d-ecran-2013-01-07-a-09.13.38-copie-1.png

(j'ai piqué la carte de voeux du magazine Causette, elle me semble tout à fait appropriée )

* le confident. Hélène Grémillon.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Contente de te lire même si c'est la panade, la merde absolue... Ca oui, c'est la merde !! Peu d'autres options que d'avancer malgré la peur au ventre, la fatigue et le ras le bol (expression bien<br /> faible) !! Et pour cela, il nous faut puiser à des niveaux jamais explorés et prendre énormement soin de soi... J'espère ma belle, j'espère, ... Accroches toi aux branches. Tu n'as pas dit ton<br /> dernier mot ! (suis là si besoin)... gros bisous
Répondre
W
<br /> <br /> Toi non plus  tu n'as pas dit ton dernier mot. Accroche toi aussi ! je t'embrasse fort.<br /> <br /> <br /> <br />
L
Dis donc, on aurait pu se faire un réveillon funky à ce que je vois! Perso, je dormais à 22h15, cher et tendre je ne sais où!<br /> Comme je l'ai dit à Lulu, je me sens aujourd'hui pleine d'espoir, alors je t'en donne et j'y crois pour toi. Et puis, je sens qu'il faudrait bien se faire une happy hour! Des bisous
Répondre
W
<br /> <br /> Mais grave ! Toi au fond de ton lit, moi enfermée aux toilettes avec une bonne gastro. Franchement ça aurait été sympa !<br /> <br /> <br /> Je suis contente de te lire si enjouée et motivée, je prends un peu de ta niaque parce que franchement je suis terrorisée moi ! A très vite avec plaisir pour un happy hour.<br /> <br /> <br /> <br />
L
Oh ma belle...<br /> Quand je relis ton parcours, je me dis que vous avancez tout de même !!! Dans la IAC, on ne controle rien, si il y a un souci de fécondation, avec la FIV, on passe outre, en ICSI par exemple. Et<br /> vous y êtes là.<br /> J'ai bien aimé moi le confident :) même si c'est un poil déprimant...
Répondre
W
<br /> <br /> Moi aussi j'ai bien aimé mais les passages descriptifs de la stérilité m'ont bouleversée et rendue si triste... j'avais l'impression que c'était moi.<br /> <br /> <br /> <br />
L
Moi aussi, j'ai ce sentiment d'appartenir à cette petite poignée de femmes qui se heurte à des échecs constants...<br /> Moi aussi, j'ai passé le réveillon au lit...<br /> Moi aussi, j'aimerais que ce désir d'enfant me quitte... pour ne plus souffrir...
Répondre
W
<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Oui... j'en peux plus d'être ce que je suis en fait...<br /> <br /> <br /> <br />
K
Oui accrochons-nous!<br /> Je te souhaite de côtoyer bientôt les nuages.<br /> Bises
Répondre
W
<br /> <br /> Merci Kaymet. Alors tu recommences quand toi? Bisous<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • : Mon combat pour avoir (peut-être) un bébé un jour.
  • Contact

Profil

  • WaitingLine
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.

PARCOURS

2009

Mars  : on va avoir un bébé, normalement, naturellement évidemment. L'homme a déjà un petit.

Septembre  : premiers doutes et début des examens pour moi: Dosages hormonaux, échographies, hystérographie...tout est normal. On attend.

2010

Juillet :  Monsieur se décide à faire son spermogramme >  8% de typiques. On flippe un peu.

2011

janvier : nouveau spermogramme: 15 % de typiques. Finalement on est quasi dans la norme. On nous classe dans la catégorie "infertilité idiopathique". Rien ne nous empêche de concevoir paraît-il...Ca peut marcher naturellement ou pas, ou maintenant ou dans 10 ans...  On est désorientés.

février : IAC 1 , réalisée dans un cabinet privé - négative. Découverte d'un polype lors d'une des échographies de monitoring.

Mai : hystéroscopie sous AG pour enlever le polype. En fait il n'y avait pas de polype.  Qu'ils sont drôles ces échographes!

septembre  : RDV centre AMP - IMM- En route pour la suite des IAC. On y croit.

novembre  : IAC 2- négative. On s'accroche on continue.

2012

janvier  : IAC 3 - négative. On doute.

février : IAC 4 - négative. On est découragés.

mars  : IAC 5 - négative, bien sûr. On n'en peut plus.

avril : L'hypothèse du "pas de chance / idiopathique" me déprime et m'agace au plus haut point. Pause de quelques mois pour cause de grosse fatigue morale et physique. Consultation auprès d'un nouveau gynéco pour un second avis. On est très fatigués.

juillet: Changement de centre. Nouveau départ. Nouvel espoir.

septembre : FIV 1 - 13 ovocytes - 0 embryon -ca s'appelle un " Echec total de fécondation".On est anéantis.
Dépression.

octobre : Caryotypes et X fragile OK.

novembre :  Hystéroscopie : ablation de 3 polypes.


2013

février : FIV ICSI 1 bis. 1 embryon transféré. 5 sur la banquise.



 

 

Recherche