Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 18:37

photo.JPG

C'est clair : l'infertilité me rend dépressive.

Pour autant, et malgré les conseils du Docteur B formulés pendant ma dernière insémination, je ne me sens pas de retourner chez un psy.

J'ai tout dit sur les souffrances de ne pas réussir à faire un enfant.

J'ai laissé coulé les larmes, parfois sans retenue.

J'ai exprimé ma colère, mon sentiment d'injustice.

J'ai avoué, verbalisé, et regardé en face ma jalousie des autres femmes, la laideur de mes réactions face aux annonces de grossesses autour de moi.

J'ai parlé de ma mère, de ma grand-mère, de mon enfance, de mon adolescence, de ma sexualité.

J'ai mis des mots sur la blessure narcissique engendrée par l'infertilité, la piètre image que j'ai de moi-même. Les adjectifs "anormale", "incomplète", "incapable", "handicapée", je crois que ma psy les a entendus quasiment à chaque séance pendant presque 1 an.

Je l'ai écouté me dire une fois " vous serez enceinte WaitingLine". J'y ai cru...

J'ai pris les antidépresseurs (prescrits par un psychiatre) pendant plusieurs mois pour "m'apaiser" le temps de faire face.

Et aujourd'hui ce constat : je me sens toujours aussi "incapable", "en marge", "nulle". J'ai toujours autant de mal à gérer les maternités autour de moi.

Je n'ai pas envie de retourner chez un psy. J'ai tout dit.

Je ne suis pas malade. Je suis juste triste. Je suis une femme triste parce qu'elle n'arrive pas à construire sa famille.

Et je ne veux plus qu'on me dise que je serai enceinte un jour. Personne ne peut le savoir.

J'ai fait des efforts, des démarches pour aller mieux, j'ai fait des efforts pour solutionner cette infertilité inexpliquée :

-Psychothérapie

-antidépresseurs

-voyante qui te prédit une grossesse dans les 3 mois avec "un p'tit coup de pouce médical" (c'était il y a deux ans)

-osthéopathie

-acupuncture

-tisanes chinoises (tous les soirs pendant 3 mois une décoction immonde qui provoque la nausée rien qu'à l'odeur)

Rien n'a marché. Inutile de préciser que j'ai aussi essayé de me "détendre" (puisqu'il parait que ça aide) par tous les moyens: champagne post- insémination, pétard au moment présumé de la nidation etc...

Quelqu'un a déjà tenté l'hypnose?

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Salut les filles! J`ai une super nouvelle pour vous !!! La clinique ukrainienne où j’ai réaliser mon recours au pma a ouvert un burreau à Bruxelles ! Rue Rond point Schumant 6, au 5 étage cabinet 531.<br /> Maintenant, pas besoin d’aller à Kiev pour la consultation personnelle! Donc tous les informations sont devenues plus proches et plus simple à trouver =D<br /> Pourquoi autant des compliments pour ce centre de procréation? J’ai eu une belle expérience du fiv avec donation d’ovocytes. Après avoir perdu l’espoire dans les cliniques françaises ! <br /> Je suis attente de l’endométriose. Les trompes de Fallope obstruées ! Ce fait à été découvert par mon médecin après 1 ans d’essays inutiles de tomber enceinte. On m’a dirigé alors au centre pma à Bordeaux. Là j’ai fait trois tentatives de fiv avec mes ovocytes. Malheureusement les deux premières ont été nulles. Et la troisième tentative m’a brisé le coeur. J’ai réussi de concévoir, mais la grossesse s’est terminée par une fausse couche... Une semaine et démie du bonheure et puis c’est fini en douleur et sang. <br /> Je n’ai meme pas tout de suite compris ce qui s’est passé. Je dormais, je me sentais bien tout ce petit temps de grossesse. Et voilà qu’en pleine nuit j’ai eu les douleurs fortes qui m’ont reveillé. Mon mari a allumé la lumière et j’ai vu plein du sang. On a appelé l’ambulence et tout ça... Les medecins, les piqures pour faire sortir tout...Tel cauchemart ! Je sais que cela arrive assez souvent aux femmes. Mais c’est une toute autre sensation quand ça devient ta réalité. <br /> Dire que j’étais moralement tuée c’est rien ! Surtout quand j’ai appris que la qualité de mes ovocytes n’est pas assez bonne pour concevoir. En programme de donation des cellules je perderai au moins 2 ans. Je pensais souvent au don d’ovocytes. Puisque le temps passe et moi je ne deviens pas plus jeune, évidemment ! Pour les homme l’age n’est pas aussi grave que pour nous . Il est bien plus facile d’etre un père « tardive » qu’une « mère après 40 » !!!<br /> Et oui, j’ai 43 ans et je suis devenue une mère cette anné. L’histoire de mon miracle s’est commencé avec le don d’ovocytes. J’ai décidé de la faire à l’étranger. <br /> Je ne vois pas le sens d’attendre la donation en France. Nous avons le manque éternel des donneuses. Il n’existe aucun méchanisme qui chiosis les donneuse d’après le phénotype. Donc l’apparence de l’enfant sera en 90 pourcents différente de celle des parents. A mon avis cea cause plein des troubles psychologiques pour l’enfant et sa personalité. C’est important de ressembler physiquement à sa famille.<br /> En suivant ce principe, je cherchais les cliniques Européenes où il existe la solution. J’ai fini par trouver un centre pma à Kiev. Là ils ont la programme de donnation des cellules d’après les paramètres physiologiques des couples. Il n’y a pas du manques des ovocytes en Ukraine, tout simplement parce que les donneuses sont rénumerées. Donc ni file d’attente, ni situations confuses pour le future de l’enfant. Et n’oublions pas qu’à 43 c’est pas dans tous les pays que je peux faire fiv don.<br /> J’ai pris un rendez-vous dans cette clinique à Kiev..... Service clientel est merveilleux, tout en français. J’ai été acceptée pour le dossier du Fiv don. Mais moi, j’ai du aller en Ukraine pour la consultation et rdv et traitement. Maintenant c’est plus facile, puisque la consultation est possible à faire à Bruxelles.<br /> Acceptée sans faire le file d'attente. Après le transfert j'ai eu mon +, puis la pds a prouvé le résultat. Mon niveau de HGC s'augmentait, mais j'avais toujours peur de faire une fc encore une fois. <br /> Heureusement la grossesse se déroulait sans problèmes. Donc peu à peu j’ai plongé dans le quotidien d’une future maman. Je pouvais faire les sorties, magasins... Je me sentais en forme. Je pratiquais aussi le yoga pour les enceintes. Une grossesse merveilleuse, qui effaceait les clichés de la « grossesse tardive ». <br /> L’accouchement se déroulait normallement. Trois jours avant d’aller à maternité je sentais les petits douleurs similaires aux douleurs des règles. Puis les contractions qui devenaient plus fréquentes. A l’arrivé dans la maternité le monitoring a motré que le col est déjà ouvert à 2 cm. Donc on m’a proposé de faire un bain. Cela a un peu réduit les douleurs. Après le bain - col à 6cm. On me pose en péridurale. J’ai prouver plusieurs poses pour accoucher... En ayant poussé 3 fois la tete du bébé apparaisse !!!! J’étais tellement heureus et étonnée :D Après que mon fils fut sorti complètement , un peu plus tard sort le placenta. Tout entier sans complications.<br /> Le 20 novembre j’ai accouché un beau garçon Antoine. 51 cm et 3kg800 , qui aujourd’hui se porte très bien. Je suis la plus heureuse maman au monde =D Je souhaite que toutes les femmes qui veulent avoir un enfant le réussissent ! Bon chance les filles !
Répondre
P
L'hypnose, je suis en train de tenter et ma foi, moi qui n'y croyais pas, je suis en train de découvrir tout un monde...<br /> Je ne sais pas si ça apportera un bénéfice mais ça confirme que mon inconscient est aussi atteint par ce manque d'enfant que mon conscient et tout ça en ne voyant que 4 images par séance...
Répondre
I
<br /> <br /> Oui ça doit être assez intéressant, je suis assez tentée.<br /> <br /> <br /> Je ne crois plus du tout du tout au miracle des médecines douces, mais si ça peut m'apporter un peu de détente ce sera déjà énorme.<br /> <br /> <br /> Depuis que la stérilité est entrée dans ma vie je ne suis plus qu'angoisse et stress. Tout le temps.<br /> <br /> <br /> <br />
C
A toute vitesse : durant une période un peu dépressive de ma vie suite à un chagrin d'amour, ma psychologue était aussi hypnotiseuse. Elle me l'a proposé au bout de 3 séances normales, j'en ai fait<br /> 3 et cela a été fantastique ! On ne perd pas conscience, on entend tout autour mais ON VOIT la scène se déroulant comme dans la vraie vie suivant les parles de la psy.<br /> J'ai pu ainsi "faire du ménage dans ma vie" : jeter tous les encombrants (objets, ex chéris, etc...), "tout ranger dans ma vie" : dans un grand meuble avec plein de tiroirs, j'ai pu compartimenter<br /> toutes mes émotions, mes envies, mes peurs, etc... et surtout "dire au revoir à ma maman" qui était décédée quelques mois auparavant et à qui je n'avais pas pu dire au-revoir physiquement.<br /> Suite à ces 3 séances, j'ai retrouvé une sérénité intérieure comme jamais mais attention, ça bouscule pas mal et demande un travail sur soi en parallèle...<br /> Alors si tu connais quelqu'un qui peut te conseiller un bon hypno, fonce !<br /> En attendant, tu as bien raison de faire une pause mais effectivement, il faut aussi que la tête fasse le vide... ou le plein de bonnes choses :-)<br /> Quant à "l'infertilité inexpliquée".... il y en a qui vont mourir d'un cancer du poumon sans jamais avoir fumé et d'autres qui vont fumer/boire avec excès et vivre vieux... Certaines vont avoir<br /> 5/10 enfants ou un enfant à 16 ans et d'autres n'en auront jamais... Il n'y a aucune explication car c'est la vie, tout simplement, avec de terribles injustices...<br /> COURAGE ma Belle,.........
Répondre
E
salut ma belle... Que dire, sinon te dire de garder espoir. Je sais que quand on est au fond du trou, et qu'en plus on entend des phrases clés "c'est dans ta tête" ou "je sais que tu seras<br /> enceinte", bah on n'a pas forcément envie de sourire... Moi je me suis carrément mise a détester les enfants, après m'être écroulée une énième fois dans le rayon "promo de poussettes" à carouf.<br /> Bref!<br /> Alors, voilà, moi au bout de 3 ans, 1 ICSI et 1 TEC (j'en suis qu'au début mais pas de technique plus poussée que celle ci), j'ai décidé de m'investir dans autre chose. Oui, si la vie ne veut pas<br /> me donner d'enfant (eh oui j'y pense de plus en plus) et bien tant pis! je vais changer de boulot, on va économiser et partir d'ici 2 ans en Inde pour quelques mois! On n'a pas le choix, on ne peut<br /> faire comme les autres et bien on va en profiter.<br /> Voila... je m'étale un peu, mais peut être que ce regain d'espoir qui m'anime (et qui durera le temps qu'il voudra) pourra me permettre de survivre quelques temps.<br /> Essaye de faire d'autres projets, de bouger...<br /> en tous cas, je t'envoi plein de courage, plein d'ondes positives (surtout en ce jour de fête des mères ou on en prend encore une couche)<br /> bisous<br /> Emilie
Répondre
E
un test d'hypnose là<br /> http://quedubonheurenfinpresque.wordpress.com/2012/05/31/sous-hypnose/<br /> <br /> Il ne faut pas te laisser vaincre par la pma. tout ce que tu ressens est humain.
Répondre

Présentation

  • : In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • : Mon combat pour avoir (peut-être) un bébé un jour.
  • Contact

Profil

  • WaitingLine
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.

PARCOURS

2009

Mars  : on va avoir un bébé, normalement, naturellement évidemment. L'homme a déjà un petit.

Septembre  : premiers doutes et début des examens pour moi: Dosages hormonaux, échographies, hystérographie...tout est normal. On attend.

2010

Juillet :  Monsieur se décide à faire son spermogramme >  8% de typiques. On flippe un peu.

2011

janvier : nouveau spermogramme: 15 % de typiques. Finalement on est quasi dans la norme. On nous classe dans la catégorie "infertilité idiopathique". Rien ne nous empêche de concevoir paraît-il...Ca peut marcher naturellement ou pas, ou maintenant ou dans 10 ans...  On est désorientés.

février : IAC 1 , réalisée dans un cabinet privé - négative. Découverte d'un polype lors d'une des échographies de monitoring.

Mai : hystéroscopie sous AG pour enlever le polype. En fait il n'y avait pas de polype.  Qu'ils sont drôles ces échographes!

septembre  : RDV centre AMP - IMM- En route pour la suite des IAC. On y croit.

novembre  : IAC 2- négative. On s'accroche on continue.

2012

janvier  : IAC 3 - négative. On doute.

février : IAC 4 - négative. On est découragés.

mars  : IAC 5 - négative, bien sûr. On n'en peut plus.

avril : L'hypothèse du "pas de chance / idiopathique" me déprime et m'agace au plus haut point. Pause de quelques mois pour cause de grosse fatigue morale et physique. Consultation auprès d'un nouveau gynéco pour un second avis. On est très fatigués.

juillet: Changement de centre. Nouveau départ. Nouvel espoir.

septembre : FIV 1 - 13 ovocytes - 0 embryon -ca s'appelle un " Echec total de fécondation".On est anéantis.
Dépression.

octobre : Caryotypes et X fragile OK.

novembre :  Hystéroscopie : ablation de 3 polypes.


2013

février : FIV ICSI 1 bis. 1 embryon transféré. 5 sur la banquise.



 

 

Recherche