Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 09:56
Ma chance

Je la connais ma chance.

Ma fille. Ma beauté. Ma joie.

Chaque matin je la redécouvre, je la serre dans mes bras, je la respire encore et encore.

J'ai les larmes aux yeux quand je réalise qu'elle est là et que je suis sa mère.

J'ai les larmes aux yeux quand je me souviens que je n'osais plus y croire et pensais mourir de tristesse.

Dans quelques jours je vais fermer ce blog mais j'avais besoin de faire ce dernier billet.

Juste pour partager cette gratitude que j'ai pour la vie et pour la science de m'avoir permis de réaliser ce rêve de maternité. Le bonheur que je vis est au-delà de tout ce que je pouvais imaginer.

Juste pour dire que je pense souvent à celles qui se battent toujours, et plus particulièrement à toi Lutine. N'abandonnez pas.

19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 16:36

C'est vrai cela fait longtemps que je garde le silence.

Je suis très touchée par les messages que je reçois demandant de mes nouvelles alors me voilà de retour...

Aujourd'hui je suis enceinte (Pincez-moi s'il vous plaît...), mais je reste une infertile qui en a bavé pendant 4 ans. J'ai souffert longtemps toute seule derrière mon petit écran d'ordinateur, et donc d'expérience la pudeur me dicte de ne pas venir me répandre ici quotidiennement sur les petits maux de ma grossesse.

Ce blog restera avant tout le récit et le ressenti d'un parcours d'infertilité.
J'ai la chance -  immense - que ce parcours ait abouti sur un +++ et j'espère que cela véhiculera un message d'espoir à toutes celles qui sont encore sur la route.

Ensuite c'est vrai que contrairement à ce qu'on pourrait penser, je n'ai pas  vraiment nagé dans le bonheur et la sérénité durant ces dernières semaines... loin de là même.
Dès la 6ème semaine un décollement trophoblastique m' a causé des saignements et plusieurs (très très) grosses frayeurs. Allongée pendant  1 mois dans un état d'angoisse qui dépassait parfois l'entendement, je ne savais pas comment exprimer ce que je traversais tellement cela me paraissait flippant. Ne pas le partager ici a été je pense pour moi un moyen de tenir la menace de fausse couche à distance et peut-être de dédramatiser.

J'ai donc eu du mal à investir pleinement cette grossesse... aujourd'hui encore j'ai régulièrement l'impression qu'on va venir me taper sur l'épaule pour me dire : "Je regrette, mais vous ne pensiez tout de même pas que vous alliez pouvoir le garder !"

L'écho des 12 SA faite il y a quelques jours m'a permis de retrouver le sourire. Voir aussi nettement ce petit être évoluer, mouvoir ses mains et ses pieds au creux de moi m'a vraiment rassurée... le bonheur est devenu plus concret et la vie a repris des couleurs Je n'ai pas les mots pour décrire ce moment tout à la fois magique et si intime... je souhaite juste de tout mon coeur à chacune de le vivre.

Alors voilà, petit à petit, l'oiseau fait son nid... MAIS nous restons prudents et sur nos gardes après ce si long parcours...ce qui me rassure c'est que je ne suis pas la seule à ressentir ça et à conserver mes bons vieux réflexes de PMette...

 

  Capture-d-ecran-2013-04-19-a-17.33.33.png

22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 17:20

Le temps s'écoule au rythme des chiffres :

mercredi dernier: 659

vendredi dernier: 1693

J'ai retenu mon souffle à chaque fois au moment d'ouvrir les enveloppes.

Jusqu'ici tout va bien... jusqu'ici tout va bien...

Le prochain dosage sera pour vendredi, puis si tout va bien une écho chez D. la semaine prochaine.

Je n'arrive pas à poster en ce moment car j'ai un peu du mal à me situer en tant que personne, et par peur aussi d'être maladroite.
Je me suis sentie tellement de fois triste toute seule derrière mon écran d'ordinateur, maintenant que mon tour est (peut-être) arrivé, je me sens toute désemparée.

Je crois que j'ai besoin aussi de m'approprier - un peu égoïstement - ce petit bonheur si  nouveau et si fragile... avec la PMA on est tellement "dépossédée" du processus de la procréation...

J'avoue aussi que je suis très inquiète de savoir si petite bulle est bien au bon endroit, est bien accrochée, se développe correctement, etc.... L'angoisse de la fausse couche me saisit régulièrement à la gorge, j'ai très peur que tout s'arrête, d'autant plus que je commence vraiment à ressentir des changements dans mon corps. Je suis tellement heureuse que j'ai l'impression que ce n'est qu'un rêve et que je vais finir par me réveiller dans ma réalité d'infertile.

Mais restons positifs, bien sûr ne savons pas encore si nous tiendrons notre bébé dans nos bras dans 8 mois, mais ceci est un message d'espoir ...

Moi, Waiting Line, authentique boulet de la reproduction ayant accompli l'exploit rarissime d'un échec total de fécondation en FIV avec les gamètes d'un homme déjà père d' un enfant ; moi, Infertile primaire nullipare, je vis aujourd'hui un début de grossesse grâce à une FIV ICSI.

Bon, j'ai conscience que ce billet est assez incohérent et part un peu dans tous les sens... désolée mais ça reflète bien l'état dans lequel je me trouve en même temps.

Bref :

Merci la science.

Merci l'amour.

Merci la vie.

Merci à vous toutes pour vos adorables mots.

 

18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 17:57

283

C'est le taux.

Je n'en reviens pas... c'est mon taux-à-moi-que-j'ai.

Du mal à réaliser.

Un bonheur, fragile, magique. Une rencontre, puis une accroche... surréaliste.

Rien n'est joué bien sûr, mais comment ne pas savourer...

Là maintenant tout de suite je ne veux pas penser à la suite. Je sais bien qu'on peut redescendre du train à tout moment.*

Là maitenant tout de suite, je veux juste accueillir ce petit bout de nous deux au creux de moi dans la joie , lui faire sentir à quel point il est attendu (4 ans quand même), qu'on l'aime et qu'on espère très fort qu'il s'accrochera.

* Une douce pensée pour Nana...

Capture d’écran 2013-02-18 à 18.05.00

12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 15:14

Ouais, moi le transfert d'embryon ça m'a fait l'effet d'un shoot surpuissant d'espoir.

Et là... ben je suis gentiment en train de redescendre, un peu plus chaque jour.

C'est normal, je crois qu'on passe toute par là. Ce sont les fameuses "montagnes russes" de la PMA.

Forcément je peux pas m'empêcher d'écouter mon corps, et comme il m'envoie rien du tout comme signe, mon 6ème sens de femme infertile me dit que c'est mort.

Je sais, je dois attendre jusqu'à lundi 18 pour faire la prise de sang* qui clôturera l'aventure, mais je me dis qu'à J8 post transfert, mon embryon devrait avoir 11 jours et qu'à ce stade tout est joué...

Maintenant j'ai qu'une hâte : passer à autre chose.

IMG_0738.JPG

 

8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 09:14

Par là je veux parler du traitement post-ponction, vous savez ces médocs qui vous filent tous les symptômes de la grossesse mais sans l'enfant.

Depuis lundi je suis sous :

Provamès 1 comprimé matin et soir. Vive les migraines et les nausées.

Progestan (par voie locale bien sûr...) 2 le matin 2 le soir. Vive l'angoisse et l'anti-glamour, vive les seins comme des obus et le ventre gonflé.

Il paraît que c'est pour favoriser l'accroche... alors on va suivre tout ça à la lettre, mais je compte les jours qui me restent me demandant dans quel état je vais finir dans 10 jours. Ca risque de pas être joli joli...

Je ne sais même pas si ma bulle est toujours là...je dors la main sur mon ventre, comme si ça pouvait la protéger...

Notre chance c'est d'avoir 5 embryons qui ont pu être cryoconservés nous permettant d'appréhender la suite plus sereinement.

Nous sommes reconnaissants à nos cellules de nous avoir fait ce cadeau. Vraiment.

Capture-d-ecran-2013-02-08-a-09.33.04.png

5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 13:30

Un embryon de "top qualité" est lové dans mon ventre depuis quelques heures.

4 (voire 5) de la même portée vont rejoindre sagement la banquise. Une prime inespérée...

Je ne réalise pas très bien.

C'est la première fois que je porte le fruit de notre fusion. Même si ce n'est que pour quelques heures je me sens très apaisée, rassurée, comme si on m'avait rendu en partie mon identité de femme au sein de mon couple.

La pression est retombée d'un coup, je suis épuisée...

Je vais pouvoir reprendre une vie (presque) normale

Capture-d-ecran-2013-02-05-a-13.36.27.png

4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 09:19

Vous vous souvenez peut-être de l'histoire du bébé tombé par terre parce que sa mère était en train d'accoucher seule faute de personnel soignant disponible... :

Au moment de la naissance, faute de mains pour l'accueillir, un bébé a chuté au sol. Les sages femmes étaient toutes occupées avec d'autres patientes et la sage-femme qui prenait cette mère en charge a été appelée par un obstétricien pour gérer une hémorragie. La mère a accouché seule et son bébé est tombé d'une hauteur de un mètre !

Ce sont les cris de la mère qui ont alerté le personnel. Le bébé, bien évidemment soumis à une batterie d'examens, "devrait sortir avec sa mère" dit l'article du Canard. Espérons que cela soit sans séquelle.

La direction incrimine un accouchement "plus rapide que prévu" et le "positionnement du lit" (cf les tables d'accouchements en photo sur les blogs, les femmes sont comme souvent en position gynécologique avec les fesses au bord du vide)...

voici le nouvel exploit de la maternité de Port Royal :

Maternité de Port Royal, 3 enquêtes ont été ouvertes

 

Si la vie finit par me sourire et qu' un jour je dois accoucher, je sais où j'irai pas (dommage c'est à côté de chez moi...).

 

3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 13:33

Pincez-moi s'il vous plaît... j'ai peur que ce ne soit qu'un rêve.

Le coup de fil tant attendu ce matin à 10h30... l'annonce de 8 embryons fécondés, 6 qui ont l'air bien partis, 2 qui se réveillent doucement...

Je n'en espérais pas tant.

Etonnement.

Joie.

On nous a donné rendez-vous mardi matin pour le transfert.

Mardi... cela me semble si loin. 48 heures d'attente. Qu'adviendra-t-il de nos cellules d'amour dans ce laps de temps? Vont-ils tenir le coup et poursuivre leur chemin vers la vie?

Rien n'est joué je le sais. C'est un pas de plus mais le chemin est encore long.

Mais c'est déjà une très belle victoire pour nous. Nous nous sommes rencontrés (certes, avec un bon coup de pied au cul), mais c'est donc possible...

Ne me réveillez pas je vous en supplie...

2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 16:14

Capture-d-ecran-2013-02-02-a-16.16.56.png

Ponction faite à 9h ce matin par un D. détendu et en musique (expérience étrange que de s'endormir au bloc au son de RFM sur un morceau de Mylène Farmer...)

11 ovocytes.

Voilà une bonne chose de faite.

Le plus dur maintenant : l'attente jusqu'au coup de fil tant redouté qui nous dira s'il y a quelques embryons.

J'en demande pas beaucoup, juste un petit embryon, un petit début de nous deux, une petite promesse d'espoir.

 

 

Présentation

  • : In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • In the waiting line... chroniques d'une infertile
  • : Mon combat pour avoir (peut-être) un bébé un jour.
  • Contact

Profil

  • WaitingLine
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.
  • Jeune trentenaire, parisienne, nullipare et belle-mère qui aimerait aussi devenir mère tout court.

PARCOURS

2009

Mars  : on va avoir un bébé, normalement, naturellement évidemment. L'homme a déjà un petit.

Septembre  : premiers doutes et début des examens pour moi: Dosages hormonaux, échographies, hystérographie...tout est normal. On attend.

2010

Juillet :  Monsieur se décide à faire son spermogramme >  8% de typiques. On flippe un peu.

2011

janvier : nouveau spermogramme: 15 % de typiques. Finalement on est quasi dans la norme. On nous classe dans la catégorie "infertilité idiopathique". Rien ne nous empêche de concevoir paraît-il...Ca peut marcher naturellement ou pas, ou maintenant ou dans 10 ans...  On est désorientés.

février : IAC 1 , réalisée dans un cabinet privé - négative. Découverte d'un polype lors d'une des échographies de monitoring.

Mai : hystéroscopie sous AG pour enlever le polype. En fait il n'y avait pas de polype.  Qu'ils sont drôles ces échographes!

septembre  : RDV centre AMP - IMM- En route pour la suite des IAC. On y croit.

novembre  : IAC 2- négative. On s'accroche on continue.

2012

janvier  : IAC 3 - négative. On doute.

février : IAC 4 - négative. On est découragés.

mars  : IAC 5 - négative, bien sûr. On n'en peut plus.

avril : L'hypothèse du "pas de chance / idiopathique" me déprime et m'agace au plus haut point. Pause de quelques mois pour cause de grosse fatigue morale et physique. Consultation auprès d'un nouveau gynéco pour un second avis. On est très fatigués.

juillet: Changement de centre. Nouveau départ. Nouvel espoir.

septembre : FIV 1 - 13 ovocytes - 0 embryon -ca s'appelle un " Echec total de fécondation".On est anéantis.
Dépression.

octobre : Caryotypes et X fragile OK.

novembre :  Hystéroscopie : ablation de 3 polypes.


2013

février : FIV ICSI 1 bis. 1 embryon transféré. 5 sur la banquise.



 

 

Recherche